controle de la qualite et inspection en chine

🧐 Contrôle qualité et inspection en Chine en 2020

Comme le montre le sommaire ci dessus, dans un premier temps nous allons développer et vous donner toutes les informations dont vous avez besoin à propos du contrôle qualité et des inspections en Chine.

Ensuite, nous vous donnerons une liste des entreprises qui assure ces services et leurs particularités.

Beaucoup d'entre vous ignorent ce que sont réellement les inspections de produits et cet article va vous éclairer.

À la fin de votre lecture, les contrôle qualité de produits chinois n'auront plus aucun secrets pour vous.

 

Nous tenons à vous rappeler que Sino Sourcing assure cette tâche avec succès depuis des années.

Si vous souhaitez un devis de contrôle qualité, merci de cliquer sur le lien ci dessous et de remplir le formulaire, nous reviendrons vers vous sous 48 heures.

La gamme de leurs services comprend l’audit approfondi de l’usinele conseil en qualité et l’évaluation des documents techniques.

 

Quelles sont les étapes d'un contrôle qualité en Chine ?

 

⚠️Une fois que vos produits sont payés en totalité et expédiés, vous êtes au-delà du point de non-retour.

Si vous deviez trouver des problèmes de qualité une fois que les marchandises arrivent dans votre pays, c'est trop tard.

Pour éviter cela, vous devez vous assurer que vos produits correspondent à toutes les spécifications techniques et les exigences de qualité avant de payer le solde.

Analysons ensemble les questions les plus courantes sur les aspects pratiques de la commande d'un contrôle de qualité en Chine.

importation exportation chine

Pourquoi ai-je besoin d'inspections de qualité lorsque j'importe de Chine ?

 

La fabrication n'est pas une science exacte.

La question n'est pas de savoir s'il y a des problèmes de qualité, mais quelle est la gravité de ces problèmes.

J'ai (Jean Perri) inspecté des centaines de commandes en personne, et c'est ce que j'ai souvent trouvé :

  • Égratignures
  • Saleté
  • Marques
  • Problèmes cosmétiques mineurs

Il faut même s'y attendre. Cependant, il y a aussi des problèmes de qualité plus graves :

  • Pièces détachées
  • Étiquettes incorrectes
  • Conception incorrecte
  • Couleurs incorrectes
  • Dommages

La raison pour laquelle vous ne voulez pas changer de fournisseurs chinois

 

Nous savons tous que chaque produit a des accessoires différents.

Les fournisseurs ne produisent souvent que des composants de base. Certaines pièces sont achetées auprès d’autres fournisseurs.

Je sais que certains fournisseurs fournissent toujours des produits de qualité, et je suis conscient qu'ils déploient beaucoup d'efforts pour proposer une qualité constante.

La garantie de la qualité est à la base d’un bonne gestion de la chaîne d'approvisionnement. Malheureusement, pour la majorité des fournisseurs en Chine, et même pour un grand nombre d'entreprises d'État, leur système de gestion de l’approvisionnement est à éviter.

Si une usine ne coordonne pas les accessoires des fournisseurs à temps pour fabriquer les produits, la progression globale de l'assemblage sera retardée. C’est la peur de tous les importateurs : le non-respect des délais.

De nos jours, l'entreprise importatrice n'est pas seulement confrontée à la concurrence des prix, mais aussi à celle des délais de livraison, à la qualité de la concurrence.

De plus, de nombreux problèmes proviennent du fournisseur, tels que l’approvisionnement des pièces dans le respect des délais, les problèmes et erreurs d'impression.

Voilà ce que les importateurs craignent le plus. Lorsque les importateurs décident de travailler avec un fournisseur, ils ont souvent peur de changer de fournisseur. Tant que le fournisseur ne commet pas une faute grave, ils continuent la relation.

 

Notre société dispose d'une équipe spécialisée dans le conseil auprès des fournisseurs, et connaît très bien la manière d'utiliser ce genre de contrats. Il faut établir des contrats stricts pour limiter le niveau de collaboration avec le fournisseur,

Les personnes intéressés peuvent nous contacter afin de discuter de ces sujets.

 Remarque importante:  ce qui est unique en Chine, et dans la plupart des autres pays d'Asie, c'est que vous ne pouvez pas retourner les marchandises si vous trouvez des problèmes de qualité dans votre propre pays.

Quels types de contrôles peuvent être effectués par l'inspecteur qualité ?

 

Tout ce qui peut être fait avec l'équipement disponible.

Quelques exemples suivent :

  • Prendre des photos du produit et des étiquettes
  • Dimensions et mesures
  • Inspection visuelle (recherche de dommages et de défauts)
  • Tests de fonctionnement
  • Vérification de l'étiquette
  • Tests de chute
  • Essais de pression d'eau
  • Emballage

Qu'est-ce que je reçois concrètement après le contrôle qualité ?

 

Dans un délai d'un jour ouvrable après l'inspection de la qualité, l'agence vous enverra un rapport PDF avec photos et autres données collectées.

Gardez à l'esprit que le rapport PDF correspond à la liste de contrôle de la qualité, de sorte que vous obtenez ce que vous demandez. Ils n'improviseront pas pendant l'inspection.

Voici un exemple de contrôle qualité pdf:

controle-qualite-chine-exemple

Que vais-je faire avec le rapport de contrôle de la qualité ?

 

Le rapport indique le nombre de défauts, ainsi que des images et des descriptions.

Par conséquent, le rapport peut vous aider à décider si vous approuvez ou non la commande.

Comment puis-je savoir si mon fournisseur accepte un contrôle de qualité ?

 

Tout d'abord, vous ne devriez jamais considérer un fournisseur qui n'accepte pas entièrement un contrôle qualité.

Ces fournisseurs ont l'intention de vous arnaquer ou de sous-traiter votre commande à un atelier misérable.

Si un fournisseur refuse une inspection, oubliez le !

 

Dois-je informer mon fournisseur à l'avance ?

 

Oui, vous devez informer votre fournisseur que vous avez l'intention d'obtenir le contrôle de la qualité de la commande le plus tôt possible, er ceux avant même d'avoir passé une commande d'échantillons.

Il est crucial de faire comprendre au fournisseur que vous êtes un acheteur avec un processus d'assurance qualité sérieux en place.

Pas un de ces acheteurs crédules qui fait tout pour accommoder le fournisseur et au final se retrouver avec des produits de mauvaise qualité.

 

Comment puis-je réserver un contrôle de qualité en ligne ?

 

De nos jours, la plupart des agences de contrôle de la qualité établies ont des systèmes de réservation en ligne.

Tout ce que vous avez à faire est de vous connecter et de soumettre les informations suivantes :

  • Nom du fournisseur
  • Coordonnées de contact
  • Adresse de l'usine (le cas échéant)
  • Spécifications du produit
  • Quantité
  • Liste de contrôle
  • Date d'inspection

Si vous souhaitez un devis de contrôle qualité, merci de cliquer sur le lien ci dessous et de remplir le formulaire, nous reviendrons vers vous sous 48 heures.

La gamme de leurs services comprend l’audit approfondi de l’usinele conseil en qualité et l’évaluation des documents techniques.

 

Combien de temps à l'avance dois-je réserver le contrôle de qualité ?

 

La plupart des entreprises en Chine annoncent qu'elles acceptent les réservations faites seulement 72 heures avant la date du contrôle.

D'expérience, préparez la date au moins 1 semaine à l'avance.

Chez Sino Sourcing, nous sommes rapide, mais cela peut varier en fonction du type de contrôle et de la localisation de l'usine en Chine.

Combien dois-je m'attendre à payer ?

 

La plupart des agences établies, y compris Sino Sourcing, facturent environ 500 euros minimum par inspection.

Cela comprend également les frais de déplacement.

Quand les produits doivent-ils être inspectés ?

 

Au minimum, vous devriez faire inspecter les produits avant l'expédition et avant de payer le solde de votre commande.

Toutefois, vous pouvez également envisager un contrôle qualité sur site pendant la production.

Un contrôle qualité effectué au cours de la production peut vous aider à trouver les problèmes de qualité à un stade précoce (c'est-à-dire des couleurs ou des matériaux incorrects) et à les corriger pendant qu'il est encore temps.

Comment puis-je savoir quel genre de vérifications l'inspecteur devrait faire ?

 

Le but de l'inspection est de vous montrer l'état de vos produits.

Vous pouvez leur demander de signaler tout ce qui peut être checkés pendant qu'ils sont en usine.

Par exemple, vous voulez des photos de produits, des dimensions, un contrôle de l'emballage et une inspection visuelle.

De plus, vous devriez également demander à l'agent d'examiner de plus près les problèmes de qualité potentiels découverts au cours du processus d'échantillonnage.

 

Comment puis-je savoir si l'inspecteur est qualifié pour vérifier mes produits ?

 

La plupart des organismes établis sont qualifiés pour inspecter n'importe quel produit.

Encore une fois nous vous recommandons fortement Sino Sourcing, en francophone ils sont #1.

Ce qui importe, c'est qu'ils aient de solides antécédents et que vous fournissiez une liste de contrôle claire et concise.

Dois-je envoyer des échantillons de pré-production à l'agent ?

 

Vous n'êtes pas obligé de le faire, mais cela peut aider l'agence à mieux comprendre le produit.

Cela dit, la plupart de nos clients n'envoient pas d'échantillons avant la production.

Les échantillons de référence peuvent être très utiles pour vérifier les tissus et autres matériaux lors d'une inspection, car il est par ailleurs difficile de confirmer si le produit est correct.

-->Je vous recommande fortement de procéder à un échantillonage avant même le CQ.

 

Les échantillons inspectés seront-ils détruits ?

 

De quel produit parle t-on ? et de quels tests aussi ?

Certains tests de qualité peuvent endommager le produit dans une certaine mesure.

Cela comprend les produits ignifuges, les contrôles du poids des matériaux et les tests de pression de l'eau.

Par exemple nous avons tester une nouvelle marque de téléphone et OUI, l'échantillon est invendable (test eau, marteau, etc...)

Est-ce que je peux aller en Chine et faire l'inspection moi-même ?

 

Bien sûr, vous pouvez prendre l'avion pour la Chine et visiter l'usine par vous-même.

En fait, c'est quelque chose que je vous encourage à faire, avant de passer votre première commande.

Cependant, lorsqu'il s'agit de contrôle de qualité, non seulement vous économiserez de l'argent sur les hôtels, les vols et les visas - mais vous constaterez également que l'inspecteur de qualité fait un meilleur travail que vous ne le feriez vous-même.

Devrais-je faire un contrôle de qualité sur chaque commande ?

 

Oui, vous devriez faire inspecter chaque commande.

Comme nous l'avons dit, la fabrication n'est pas une science, et un composant défectueux ou endommagé peut ruiner tout le lot.

De plus, votre fournisseur est beaucoup plus susceptible de réduire les défauts au minimum s'il sait que vous ferez inspecter le lot.

Si vous commencez à vous détendre, ils le feront aussi.

Soyez intransigeant sur la qualité et mettez une pression (correcte) au fournisseur, ayez l'air d'un pro, et pas d'un jemenfoutiste.

 

La société de contrôle qualité peut-elle également vérifier si les produits sont conformes aux normes de sécurité obligatoires ?

 

L'agent peut vérifier les étiquettes et vérifier la conformité aux exigences de conformité mécanique (c.-à-d. pièces détachées ou arêtes vives).

Cependant, ils n'ont pas forcément l'équipement nécessaire pour effectuer des tests de sécurité de produits plus complexes (c'est-à-dire des tests électriques ou CEM), ou des vérifications de produits chimiques et de métaux lourds.

Pour de tels tests, l'agent peut prélever des échantillons de lots pour les soumettre à une société d'essais de conformité accréditée, comme Sino Sourcing ou encore Veritas.

Gardez à l'esprit que le test de laboratoire est payé séparément, et est souvent plus cher que le contrôle de qualité.

Il est fort probable que vous trouverez des problèmes de qualité.

Si l'inspecteur ne trouve que quelques problèmes de qualité mineurs, vous pouvez aller de l'avant et approuver la commande.

N'oubliez pas que vous devrez traiter directement avec le fournisseur.

L'agent ne négociera pas de compensation ou quoi que ce soit du genre avec le fournisseur. Chacun son métier.

 

Est-ce que je ne peux pas simplement faire un contrôle de qualité lorsque les marchandises arrivent dans mon pays ?

 

Bien sûr que si, mais à quoi bon ?

Mais il est fort probable que vous n'aurez pas à traiter avec les douanes les banques, car le fournisseur peut simplement refuser toute compensation et s'en aller.

La plupart des problèmes de qualité sont causés par des malentendus ou des fiches techniques vagues.

Souvent, c'est la faute de l'importateur, qui est mal formé. Voila pourquoi vous devez lire nos articles et vous abonner à notre chaine Youtube.

 

Pourquoi ne puis-je pas laisser le fournisseur faire l'inspection de la qualité ?

 

Eh bien, vous devriez vous attendre à ce qu'ils aient mis en place un système de gestion de la qualité, mais vous ne pouvez pas vous attendre à ce que le fournisseur soit impartial et vous donne un rapport de qualité honnête - au cas où ils trouveraient des problèmes de qualité.

Au lieu de cela, vous avez besoin d'une tierce partie digne de confiance, avec une solide expérience dans l'industrie de l'assurance qualité, pour vous donner un rapport qui montre l'état réel de vos produits.

Et certains acheteurs l'avalent et obtiennent le résultat qu'ils méritent...

 

Que se passe-t-il si des problèmes de qualité surviennent des semaines ou des mois après que j'ai commencé à vendre le produit ?

 

Les problèmes de qualité après-vente sont très délicats, car ils peuvent être difficiles à détecter lors des contrôles de qualité.

Ces questions de qualité comprennent, par exemple, ce qui suit :

  • Composants électroniques défectueux
  • Composants collés qui tombent.

Dans ce guide, vous trouverez quelques-unes des principales sociétés d'inspection de la qualité, avec des bureaux basés en Chine. Nous les comparons en fonction de la capacité, du prix et de l'orientation client - pour vous aider à choisir le bon partenaire pour vos besoins d'assurance qualité en Chine.

 

 

Sino Sourcing 

 

Si vous êtes francophone et que vous souhaitez une société de contrôle qualité performante, nous vous conseillons de travailler avec Sino Sourcing. Présent sur la Chine, Taiwan, Inde et Asie du sud-est, vous pouvez leur demander un devis gratuitement en cliquant sur le lien ci-dessous :

? Devis Gratuit Contrôle Qualité Chine et Asie

La gamme de leurs services comprend l'audit approfondi de l'usine, le conseil en qualité et l'évaluation des documents techniques.

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 48H

document expéditions produits de chine

🥇 Documents d’expédition lors de l’importation : le guide complet (2020)

Vous êtes sur le point d'expédier vos produits de Chine ? Dans cet article, nous vous expliquons ce que vous devez savoir au sujet des documents d'expédition - y compris le connaissement, la facture commerciale, la liste de colisage.

Continuez à lire et apprenez comment vérifier si la valeur en douane est déclarée correctement (et ce qui pourrait se produire si ce n'est pas le cas), pourquoi vous avez besoin d'un formulaire A - et bien plus encore.

 

 ( Bill of Lading)

 

Le connaissement (B/L ou BoL) est émis par le transitaire et envoyé à l'importateur. Le connaissement sert de reçu pour l'expédition et comprend les renseignements suivants :

bill of lading fret maritime

1 = Expéditeur
2 = Destinataire
3 = Notify party
4 = No du bateau et du voyage
5 = Port de départ / arrivé
6 = Place de départ / arrivé
7 = No du container
8 = Description des marchandises
9 = Poids brut
10 = Dimensions

 

Selon les modalités de paiement convenues entre le fournisseur et l'acheteur, le connaissement peut servir de document :

  1. Confirme la libération d'une lettre de crédit (L/C)
  2. Ou, sert de preuve d'expédition, ce qui exige que l'acheteur transfère le paiement du solde.

 

*La deuxième option est courante lorsqu'on paie par transfert télégraphique (T/T).

 

Cependant, la plupart des fournisseurs ne fournissent que des copies scannées du connaissement - et non l'original, qui est nécessaire pour obtenir la mainlevée de l'expédition au port de destination.

L'original est normalement livré par la poste, environ 1 semaine après que le fournisseur a reçu le paiement du solde.

 

Facture commerciale

 

La facture commerciale (C/I ou CI) indique la valeur de la cargaison et sert à déclarer la valeur en douane. La valeur en douane est utilisée pour calculer les droits d'importation et autres taxes (c'est-à-dire la TVA dans l'Union européenne).

Lorsque vous recevez votre copie numérisée de la facture commerciale, il y a deux choses à vérifier :

 

La valeur du produit est-elle déclarée correctement ?

 

Certains fournisseurs sous-évaluent délibérément les produits - parfois même sans instructions de leurs acheteurs.

Une valeur en douane réduite se traduit par une baisse des droits d'importation et autres taxes. Cette pratique est bien sûr illégale, et l'importateur - et non le fournisseur - est toujours tenu responsable.

 

La valeur correcte en douane est-elle déclarée ?

 

Il y a une différence entre la valeur réelle du produit et la valeur en douane. Comme nous l'avons mentionné, la valeur en douane est le montant à partir duquel les droits d'importation et autres taxes sont calculés.

Par exemple, aux États-Unis, la valeur en douane est basée sur le coût FOB (Free on board), qui reflète essentiellement le coût du produit.

 

Dans l'Union européenne, par contre, la valeur en douane est basée sur la valeur CIF (coût, assurance et fret) - qui comprend à la fois le coût du produit et l'expédition au premier poste au sein de l'UE.

Liste d'emballage (ou Packing list)

 

La liste d'emballage (également appelée liste d'expédition, lettre de transport,  liste de livraison ou packing list) comprend des informations sur les colis, la quantité et le type de produits.

Il aide la compagnie maritime à suivre l'expédition, et les autorités douanières évaluent si la cargaison est correctement déclarée - en matière de type et de quantité de marchandises.

 

Certificat du pays d'origine / Formulaire A

 

Le Certificat d'Origine (aussi appelé Formulaire A, C / O, COO ou CoO) fait référence à l'origine du pays de fabrication ou d'assemblage.

 

Le certificat du pays d'origine peut être exigé par les autorités douanières, à l'arrivée au port de chargement, pour les raisons suivantes :

  1. Confirmer le pays d'origine, ce qui peut avoir une incidence sur les taux de droits à l'importation applicables.
  2. Confirmer si le produit est correctement étiqueté. Aux États-Unis et dans de nombreux autres pays, un pays d'origine est requis (c.-à-d. fabriquer en Chine).

 

*Le certificat d'origine est normalement délivré par le fournisseur.

 

Questions et réponses sur les documents d'expédition

 

Devons-nous soumettre des rapports d'essai ou des certificats de produits aux autorités douanières ?

 

Bien que les rapports d'essai et autres documents de conformité ne soient pas toujours requis, certaines catégories sont plus strictement contrôlées que d'autres.

Cela comprend, par exemple, les jouets et autres produits pour enfants, les dispositifs médicaux, les aliments et boissons, l'électronique, les plantes, les produits chimiques et les produits agricoles.

Dans certains cas, les documents de conformité des produits font partie de la procédure de soumission des documents douaniers. Cependant, dans la plupart des cas, lorsque de tels documents sont demandés, il s'agit de contrôles aléatoires sur les expéditions " à haut risque ".

La réponse courte est donc que la soumission d'un document de conformité n'est pas nécessairement obligatoire - mais vous faites face à de graves risques si vous n'avez pas le temps au moment où vos produits arrivent au port.

 

Quand devrons-nous recevoir les documents ?

 

Normalement, les documents d'expédition sont envoyés par avion, une semaine après l'expédition. Toutefois, cela suppose que le fournisseur a reçu l'argent, car il accepte rarement d'envoyer les originaux du document d'expédition jusqu'à ce que la cargaison soit entièrement payée.

Ils ont des raisons valables pour cela, car l'acheteur peut décharger et dédouaner la cargaison, une fois les documents originaux obtenus.

 

Qui délivre les documents de fret ?

 

Il peut s'agir du transitaire ou du fournisseur.

 

Devons-nous payer pour ces documents ?

 

Oui, ces documents d'expédition font partie du processus de dédouanement à l'exportation, qui sont inclus dans le prix FOB - mais pas EX Works (EXW).

De plus, vous devez payer les frais de poste aérienne pour la livraison des originaux, qui sont généralement de l'ordre de 30 Euros.

 

Que se passe-t-il si nous ne recevons pas les documents ?

 

Sans les originaux (ou une mainlevée par télex, si vous préférez obtenir les justificatifs électriques), vous ne pouvez pas faire dédouaner la cargaison.

FAQ

Qu’est-ce que le formulaire A ?

Il s’agit du certificat du pays d’origine qui peut être exigé par les autorités douanières pour confirmer le pays d’origine et si le produit est bien étiqueté. Assurez-vous que le fournisseur n’oublie pas ce document important.

Qui délivre les documents de fret ?

Si vous traité directement avec un fournisseur, alors c’est lui qui vous délivrera les documents dont vous avez besoin. Cependant si vous passé par un transitaire alors c’est lui qui s’en chargera.

Devons-nous payer pour ces documents ?

Oui, ces documents d'expédition font partie du processus de dédouanement à l'exportation, qui sont inclus dans le prix FOB. De plus, vous devez payer les frais de poste aérienne pour la livraison des originaux, qui sont généralement de l'ordre de 30€.

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 48H

valeur en douanes 101 ce qu'il faut savoir

🥇Valeur en douane 101: ce que les importateurs doivent savoir.

Combien devez-vous payer en droits et taxes à l'importation ?

 

Cela dépend de la valeur en douane. En cas de déclaration incorrecte, vous paierez trop peu - ou trop - de droits d'importation, de TVA ou d'autres taxes.

Dans cet article, nous expliquons ce que tout importateur doit savoir sur la valeur en douane lorsqu'il achète en Asie.

 

Continuez à lire et obtenez les réponses aux questions suivantes :

 

 

valeur-douaniere-importateur

Quelle est la valeur en douane ?

La valeur en douane est le nombre utilisé par les autorités douanières pour calculer les droits d'importation, les frais et autres taxes.

Comment puis-je calculer la valeur en douane ?

 

Cela dépend du marché. Par exemple, la valeur en douane est basée sur le prix FOB (Free on Board) aux États-Unis. Le FOB est essentiellement le coût unitaire.

Dans l'Union européenne, cependant, la valeur en douane est basée sur le coût CAF - qui comprend le coût du fret et de l'assurance (en plus du prix unitaire).

Par conséquent, l'expéditeur doit déclarer la valeur en fonction de la destination, ce qui, bien entendu, exige également que l'expéditeur connaisse (ou, plus exactement, soit informé) de la bonne méthode d'évaluation en douane.

Les coûts des moules, des prototypes et des services font-ils partie de la valeur en douane ?

 

Oui. Ce que beaucoup d'importateurs ne savent pas, c'est que la valeur déclarée comprend également les coûts des moules, des échantillons et des services connexes.

Par conséquent, les acheteurs ne peuvent pas réduire la valeur déclarée en déclarant une partie du paiement comme coût des services de conception. Toutefois, cela ne s'applique que si vous payez pour des services de conception (ou autres) à l'étranger.

Toutefois, certains services, exécutés à l'étranger, sont généralement exemptés de l'inclusion dans la valeur en douane. Les services d'approvisionnement et d'assurance de la qualité, par exemple.

Les moules et les échantillons de produits font également partie de la valeur en douane. L'importateur est souvent autorisé à répartir le coût de l'outillage et des échantillons sur plusieurs expéditions - ou à tout payer d'avance.

 

Que se passe-t-il si la valeur en douane n'est pas correctement déclarée ?

 

La sous-évaluation de la valeur déclarée équivaut à une fraude fiscale et constitue une infraction pénale.

C'est également une pratique courante, qu'il s'agisse de petits colis ou de conteneurs. Une pratique qui, selon les estimations, coûterait à l'Union européenne dans son ensemble, jusqu'à 80 millions d'euros en droits d'importation perdus.

Comment les autorités peuvent-elles vérifier si la valeur en douane déclarée est correcte ?

 

Les autorités douanières ont accès à des outils permettant de repérer les envois suspects. Si la valeur totale déclarée est jugée artificiellement faible, la cargaison est signalée et l'importateur peut être invité à fournir des preuves supplémentaires de la valeur transactionnelle. Toutefois, une évaluation en douane artificiellement réduite peut être découverte des mois, voire des années après l'entrée.

Quels moyens de contrôle ont-elles?

 

Les autorités douanières peuvent également accéder aux dossiers, ce qui garantit que les importateurs ne peuvent pas déclarer délibérément un grand nombre d'envois en dessous du seuil douanier, afin d'éviter de payer des droits à l'importation.

Étonnamment, nous recevons sans cesse des demandes de la part d'importateurs qui cherchent des conseils sur la façon de jouer du système.

Comment puis-je être sûr que mon fournisseur ou transitaire déclare la bonne valeur en douane ?

 

En ne supposant pas qu'ils déclareront la bonne valeur au départ.

 

La formule du succès est simple :

  1. Calculer la valeur en douane selon la méthode d'évaluation de votre marché.
  2. Informez votre fournisseur et/ou transitaire de la valeur en douane.
  3. Demander au fournisseur et/ou au transitaire de vous fournir des copies du connaissement et de la facture commerciale (pour vérifier que la valeur exacte est déclarée).

Étude de cas : Union européenne (CIF)

 

  • Prix unitaire : 12,5 $.
  • Quantité : 2200 pièces
  • Coût de l'outillage : 500
  • Coûts de transport jusqu'au port de chargement : $200
  • Coûts de transport jusqu'au port de destination : 1200 $.
  • Calcul : 12,5 $ x 2200 pcs + 500 $ + 200 $ + 1200 $ + 1200 $ = 29 400 $.

 

Pourquoi certains fournisseurs asiatiques sous-estiment la valeur en douane ?

 

Il y a deux raisons:

  • Tout d'abord, certains fabricants pensent qu'ils font une faveur à leurs acheteurs.
  • Deuxièmement, la plupart des fournisseurs n'emploient pas d'avocats spécialisés en fiscalité internationale. Ils ne connaissent tout simplement pas les lois sur l'évaluation en douane de tous les pays du monde - même les principaux marchés comme les États-Unis et l'Union européenne.

Valeur en douane par pays ou marché

 

Pays/ marché MÉTHODE D'ÉVALUATION      
Etats-Unis FOB
Union Européenne CIF
Royaume Unis CIF
Australie FOB
Nouvelle-Zélande FOB
Canada FOB
Singapour CIF
Malaisie CIF

 

CIF (Cost Freight Insurance) = coût du produit + assurance + tous les frais de transport jusqu'au port de destination.

FOB (Free on Board) = Coût du produit + Frais de transport / Frais de dédouanement à l'exportation dans le pays du fournisseur.

FAQ

Qu'est-ce que la valeur en douane ?

La valeur en douane est le chiffre de base sur lequel sont calculés les droits que vous pourriez devoir sur vos marchandises. Même si vous ne devez pas de droits, la valeur en douane des marchandises doit être établie afin de pouvoir calculer toute évaluation applicable de la taxe sur les produits et services, de la taxe de vente provinciale ou de la taxe de vente harmonisée.

Qui paie le vendeur ou l'acheteur de droits d'importation ?

En général, l'acheteur est responsable du paiement des coûts supplémentaires tels que les droits, les taxes et les frais de dédouanement. Ces frais peuvent varier considérablement et sont souvent basés sur le prix et le type d'article, le poids et les dimensions du colis, le pays d'origine et les taxes, droits et frais du pays de destination.

Comment puis-je calculer la valeur en douane ?

Cela dépend du marché. Par exemple, la valeur en douane est basée sur le prix FOB (Free on Board) aux États-Unis. Le FOB est essentiellement le coût unitaire. Dans l'Union européenne, cependant, la valeur en douane est basée sur le coût CAF - qui comprend le coût du fret et de l'assurance (en plus du prix unitaire).

Qui paie le vendeur ou l'acheteur de droits d'importation ?

En général, l'acheteur est responsable du paiement des coûts supplémentaires tels que les droits, les taxes et les frais de dédouanement. Ces frais peuvent varier considérablement et sont souvent basés sur le prix et le type d'article, le poids et les dimensions du colis, le pays d'origine et les taxes, droits et frais du pays de destination.

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 48H

transport de matiere dangereuse par bateau

🥇Transport de matière dangereuse par conteneur ou bateau en 2020

Transport de marchandises dangereuses par mer

 

Si votre entreprise doit expédier des marchandises dangereuses, telles que des aérosols inflammables ou des substances radioactives, vous devez étiqueter la cargaison comme il se doit, et respecter certaines réglementations du code IMDG (International Maritime Dangerous Goods). Cela permet de s'assurer qu’aucun dommage ne soit causé à l'environnement, au navire de transport ou aux personnes à bord. Cela permet également à toutes les personnes impliquées dans la chaîne d'approvisionnement de savoir comment manipuler correctement la cargaison.

 

Être en conformité avec toutes les exigences liées au transport de marchandises dangereuses peut s’avérer complexe. Faire appel aux services de Sino Shipping vous facilitera la tâche afin d’assurer une expédition conforme et sécurisée. Fort d’une expérience de plus d’une dizaine d’années dans l'expédition de fret, nous saurons organiser l’envoi de vos marchandises dangereuses en tout sécurité. Nous pouvons faciliter votre transport depuis le point de départ de la marchandise dangereuse jusqu'à sa destination finale.

 

Il convient de respecter trois exigences principales pour ce type de cargaison :

Classification et étiquetage adéquats

 

Les marchandises dangereuses rentrent dans différentes classifications du code IMDG (par exemple, les explosifs sont de classe 1 et les gaz sont de classe 2) et doivent être correctement étiquetées avant d'être expédiées. Cela permet à tous les manutentionnaires de la chaîne d'approvisionnement d'identifier rapidement la cargaison et de la déplacer en toute sécurité. Vous pouvez trouver toutes les classifications sur le site Web de l'Organisation maritime internationale.

 

Emballage approprié

 

L'emballage dépendra de la classification et du type de cargaison. Pour toutes les marchandises dangereuses, les expéditeurs doivent choisir des emballages intérieurs et extérieurs résistants ou ne réagissent pas dangereusement lorsqu'ils entrent en contact avec la substance.

Il y a neuf classes de produits dangereux (en anglais)

transport produits dangereux

Existe-t-il un étiquetage de ces produits pour vérifier leur dangerosité ?

comment identifier produits dangereux

1 = Product Identifier
2 = Signal Words
3 = Hazard Statement
4 = Precautionary Statement
5 = Supplier Information
6 = GHS Pictograms (Diamond-Shaped Symbols)

Pourquoi faire appel à Sino Shipping pour vos marchandises dangereuses ?

 

Si vous n’avez pas correctement préparé votre cargaison, ou si vous n’avez pas réuni les documents nécessaires, vous risquez de subir un retard important, voire d’essuyer un refus de votre cargaison au port d’arrivée. Vous ne pouvez pas vous permettre ce genre de risques!

Nouvelles restrictions de la Chine sur les marchandises dangereuses, faisant écho à l'explosion au port de Tianjin 

 

COSCO a dévoilé de nouvelles restrictions sur le transport de produits dangereux pour les ports en Chine en réponse à l'explosion au port de Tianjin.

PORT DE TIANJIN (XINGANG)

 

Le port de Tianjin a cessé d'accepter des marchandises dangereuses, y compris des marchandises d'exportation et d'importation. Pour les marchandises dangereuses se trouvant déjà à bord, lorsque le navire accoste au port de Tianjin, les conteneurs peuvent être replacés. Généralement, les conteneurs changeront la destination, passant de Tianjin à Qingdao. Mais la catégorie dangereuse 4 (sauf UN1350) et la classe 5 (UN2465 et UN2468 seulement) resteront à bord pour retourner au port de chargement.

 

PORT DE QINGDAO

 

Selon le communiqué du port de Port Qingdao, toutes les marchandises dangereuses de classe 2.1, classe 4 (à l'exclusion du soufre, UN1350 / CLS4.1) et classe 5 (UN2465 et UN2468) ne permettent pas le stockage dans un entrepôt dangereux (y compris transbordement et importation). Il exige un chargement et un déchargement directs, depuis le 1er septembre 2015.

 

PORT DE SHANGHAI

 

Terminaux de Yangshan - (codes COSCO de l’établissement : SHA08, SHA09) 

Toutes les marchandises dangereuses manutentionnées au terminal de Yangshan:  Si une étiquette « produits dangereux » est manquante ou si le conteneur est endommagé, le terminal n'acceptera pas les conteneurs pour le stockage ou le transbordement. Pour les marchandises importées, il ne sera pas autorisé à décharger.

Terminal de Guangdong à Yangshan - (code d'installation de Cosco: SHA41)

Le terminal de Guandong refusera le conteneur si l’étiquetage n’est pas conforme. Selon les règlements publiés par les ports de Shanghai, nous exigeons ce qui suit : l'expéditeur doit veiller à ce que les documents et étiquettes dangereux soient déclarés, et signés en stricte conformité.  Si l'étiquette dangereuse est manquante, le capitaine a le droit de refuser le chargement des conteneurs. Les documents nécessaires seront demandés à l'expéditeur. Dans le cas d’un étiquetage manquant / endommagé en raison du mauvais temps, merci de le renseigner au plus vite auprès des interlocuteurs compétents et au bureau en charge des marchandises dangereuses.

 

PORT DE NANTONG

 

Le port de Nantong a cessé d'accepter des marchandises dangereuses, y compris toutes les marchandises dangereuses exportées et importées. Ceci peut changer lorsque le port reprendra son fonctionnement habituel.

 

PORT DE JINZHOU

 

Dans le but d’assurer le traitement d’une cargaison dangereuse, le port de Jinzhou requiert : 

  • Réservation par nom réel.
  • Réservoir vide pour le stockage ou le déchargement, fournir un certificat de nettoyage.
  • Réservoir plein pour le stockage ou le déchargement, de fournir un certificat d'essai non-dg.
  • Déclarer à l'avance le nom de la cargaison et la position du navire au terminal pour le transbordement
  • La vérification aléatoire des conteneurs dangereux sera effectuée par l'autorité portuaire.

 

PORT DE XIAMEN

 

Terminal à conteneurs Xiamen - (code Cosco de l’établissement: XMN09)

Terminal à conteneurs Xiamen Xinhaida - (code Cosco de l’établissement: XMN42)

PORT DE YANGZHOU

 

Code Cosco de l’établissement: YZH01

Depuis le 19 août 2015, le port de Yangzhou accepte seulement la manipulation de produits dangereux de la classe 2.2, 3, 5.1, 8, 9. Les produits dangereux appartenant à d’autres catégories sont interdites.  Des informations complètes sur les produits dangereux doivent être fournies lors de la déclaration de cargaison. S'il est trouvé une fausse déclaration ou une déclaration cachée, le conteneur sera refusé pour le chargement / déchargement. L'expéditeur devra supporter tous les coûts liés.

 

PORT DE YINGKOU

 

Yingkou Container Terminal Co., Ltd. (Code Cosco de l’établissement YIK01)

En raison de la modernisation de l'équipement de sécurité de Yingkou Container Terminal, YIK01 a cessé d'accepter toutes les marchandises dangereuses pour la manutention et le stockage dans l'entrepôt depuis le 22 août 2015. Ceci peut changer lorsque le port reprendra son fonctionnement habituel.

Yingkou New Century Terminal Co., Ltd. (Code Cosco de l’établissement YIK04)

En raison de l'amélioration du matériel de sécurité du Yingkou New Century Terminal, YIK04 a cessé d'accepter toutes les marchandises dangereuses, y compris toutes les marchandises dangereuses exportées et importées (à l'exception de la batterie dangereuse de classe 8 d'Haitong). En vigueur depuis le 14 août 2015, ceci peut changer lorsque le port reprendra son fonctionnement habituel.

 

PORT DE YANTAI

 

Terminal à conteneurs Yantai. (Code Cosco de l’établissement: YNT01)

En vigueur immédiatement, aucune marchandise dangereuse n'est acceptée.

Terminal à conteneurs international Yantai. (Code Cosco de l’établissement: YNT02) 

En vigueur immédiatement, n'acceptera pas les cargaisons dangereuses de nitrate de potassium et de dioxyde de thio-urée. Pour les marchandises dangereuses, les fiches signalétiques et l'historique de transport doivent être pré-approuvés. Si la marchandise dangereuse n'a pas d'historique de transport vers ce terminal, elle sera refusée.

 

PORT DE TAICANG

 

Cosco Taicang Terminal Co., Ltd. (Code Cosco de l’établissement: TAG01)

L'entrepôt de Taicang ne peut pas fournir de service de stockage de marchandises dangereuses en raison de l'absence de qualification. Toutes les marchandises dangereuses doivent être chargées / livrées directement.

 

PORT DE DAFENG

 

Dafeng Harbour Port Co., Ltd. (Code Cosco de l’établissement: DFE01)

Ce terminal a cessé d'accepter toutes les marchandises dangereuses en vigueur immédiatement.

 

PORT DE LIANYUNGANG

 

Terminal de conteneurs d'expédition de Lianyungang Chine (Code Cosco de l’établissement: LYG01) 

Port Lianyungang cessera d'accepter des marchandises dangereuses du 1er septembre au 31 octobre. Pour les marchandises dangereuses se trouvant déjà à bord, les informations dangereuses doivent être envoyées au terminal pour vérifier s'il peut être traité à Lianyungang.

 

PORT DE SHANTOU

 

Terminal à conteneurs du port de Shantou (Code Cosco de l’établissement: SWA01) 

Ce terminal a cessé d'accepter toutes les marchandises dangereuses en vigueur immédiatement. Le fret dangereux est autorisé pour le transbordement, mais interdit pour l'opération de ré-arrimage.

Terminal à conteneurs international de Shantou (Code Cosco de l’établissement: SWA05)

Ce terminal cessera d'accepter toutes les marchandises dangereuses à compter du 26 août 2015.

 

PORT DE ZHONGSHAN

 

Terminal à conteneurs international de Zhongshan (Code Cosco de l’établissement: ZSN01) 

Ce terminal cessera d'accepter toutes les marchandises dangereuses à compter du 29 août 2015.

 

PORT DE HUANGPU

 

Guangzhou Container Terminal Corp., Ltd. (Code Cosco de l’établissement: HUA09)

Entrepôt et terminal du Vieux Port Wuchongkou Sinotrans (Code Cosco de l’établissement: WUC01) Ces terminaux ont cessé d'accepter toute les cargaisons dangereuses (à l'exclusion des classes 8 et 9) pour le stockage et exigent un chargement et une livraison directs à compter du 21 août 2015.

 

PORT DE FUZHOU

 

Tous les terminaux de Fuzhou ont cessé d'accepter les cargaisons dangereuses, y compris Mawei Terminal (Code Cosco de l’établissement: FOC03, FOC04), Qingzhou Terminal (Code Cosco de l’établissement: FOC01) et Jiangyin Terminal (Code Cosco de l’établissement: FZN01) en vigueur à partir du 29 août.

 

PORT DE ZHUHAI

 

Tous les terminaux de Zhuhai ont cessé d'accepter les cargaisons dangereuses, y compris le terminal de Jiuzhou (Code Cosco de l’établissement: ZHU01), le terminal Xiyu (Code Cosco de l’établissement: Zuh07) et le terminal Gaolan (Code Cosco de l’établissement: GLA01).

FAQ

Qui réglemente le transport des matières dangereuses ?

La loi sur le transport des matières dangereuses (HMTA) et son règlement sur les matières dangereuses (HMR) réglementent le transport des matières dangereuses et sont appliqués par l'Administration de la sécurité des pipelines et des matières dangereuses (PHMSA) du ministère américain des transports (DOT).

Qu'est-ce qui est considéré comme une matière dangereuse ?

Quel est le coût de la certification des matières dangereuses ?

Le coût global pour obtenir une homologation CDL Hazmat est d'environ 100 $. Le contrôle de la TSA coûte 86,50 $, plus les frais que l'État vous fait payer pour passer le test et mettre à jour votre licence CDL-A. Si vous conduisez 2 500 miles par semaine, vous les récupérerez en deux à quatre semaines, en fonction de votre salaire.

Qu'est-ce que la certification des matières dangereuses ?

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 48H

societe controle qualite et inspection en chine

📝 Liste des sociétés de contrôle de qualité et d’inspection en Chine en 2020

Des millions de produits sont retournés chaque année pour des problèmes de qualité

 

J’ai déjà entendu des statistiques qui indiquent que seulement 25 % des marchandises expédiées chaque année sont inspectées avant leur expédition…

Le contrôle de la qualité est une partie obligatoire du processus lors de l’importation de produits en provenance de Chine, quel que soit le volume des commandes. Il est donc crucial de trouver le bon partenaire de contrôle de la qualité.

 

Pour vous donnez une idée, quand de grandes quantités de marchandises sont livrées aux consommateurs avec une qualité garantie, le coût de l’inspection est alors d’environ 700 USD. L’inspecteur entre dans l’usine, rédige le rapport de test en anglais, puis l’importateur effectue l’expédition en fonction du rapport, et vice versa.

 

Avec la réforme et l’ouverture de la Chine, des millions de petits et moyens vendeurs sont entrés en Chine, avec des commandes qui tournent autour d’environ 15 000 usd. Il leur est donc difficile de faire pression sur l’usine. Avec le temps, l’importateur allège les frais d’inspection, sans pour autant altérer la qualité des marchandises.

 

Dans ce guide, vous trouverez quelques-unes des principales sociétés d’inspection de la qualité, avec des bureaux basés en Chine. Nous les comparons en fonction de la capacité, du prix et de l’orientation client – pour vous aider à choisir le bon partenaire pour vos besoins d’assurance qualité en Chine.

 

 

Sino Sourcing 

 

Si vous êtes francophone et que vous souhaitez une société de contrôle qualité performante, nous vous conseillons de travailler avec Sino Sourcing. Présent sur la Chine, Taiwan, Inde et Asie du sud-est, vous pouvez leur demander un devis gratuitement en cliquant sur le lien ci-dessous :

? Devis Gratuit Contrôle Qualité Chine et Asie

La gamme de leurs services comprend l’audit approfondi de l’usine, le conseil en qualité et l’évaluation des documents techniques.

La société est fondée en 2016 par FNM group, est bien connue grâce à son blog – Sino-sourcing est une agence de qualité de service complet, aidant tous les types d’entreprises. Nous travaillons avec l’équipe de Pierre depuis plusieurs années, avec des résultats fantastiques.

 

Asiainspection.com

 

Comme il s’agit d’un laboratoire accrédité par les pays européens et nord-américains ainsi que par les principales autorités de normalisation, faire tester et certifier vos produits par Asiainspection permet à vos produits d’accéder facilement à l’Amérique du Nord et à l’UE.

 

Asiainspection offre des services d’inspection de bien de consommation et de produits alimentaires.

D’autres services comprennent l’inspection avant expédition, la surveillance de la production, pendant la vérification de la production, la vérification initiale de la production, le contrôle du chargement des conteneurs et les inspections alimentaires.

 

Outre les services d’inspection, Asiainspection offre également une vaste gamme de programmes de vérification des fournisseurs, d’essais en laboratoire et de certifications. 

Certains des tests, protocoles et normes pour lesquels ils vérifient les produits sont ISO 9001, EN-71 pour les jouets, California Prop 65, REACH, C-TPAT, SA8000, Sedex, etc.

Les bureaux régionaux d’Asiainspection sont situés à Shenzhen, Hangzhou, Chengdu et Wenzhou en Chine, en plus de leur siège social situé à Hong Kong.

Les détails des prix sont les suivants :

 

1/ Inspections de produits 

 

  • À partir de 309 $ par jour/homme pour la zone A qui comprend la Chine et d’autres pays voisins comme le Pakistan, le Bangladesh, le Cambodge, le Vietnam, la Thaïlande, etc.
  • À partir de 409 $ par jour/homme pour la zone B qui comprend l’Europe, l’Amérique du Nord, le Brésil et certains autres pays d’Asie

 

2/ Les programmes de vérification des fournisseurs sont offerts au prix de 649 $ par jour/homme pour la zone A, y compris la Chine, tandis que pour la zone B, les tarifs sont de 849 $ par jour/homme.

 

3/ Les prix des tests de laboratoire sont basés sur le type de tests que vous voulez effectuer.

Les industries qu’ils couvrent comprennent les vêtements, les chaussures, les textiles et tissus, les cosmétiques, l’électricité et l’électronique, les lunettes, les bijoux, les produits promotionnels, les jouets et les articles récréatifs, les produits alimentaires frais, les aliments transformés, les fruits de mer, les viandes et la volaille, les boissons, les contenants alimentaires, les machines, les pièces automobiles et l’outillage de précision.

L’adresse de leur siège social est Sino Plaza, 255-257 Gloucester Rd, East Point, Hong Kong.

Asia Quality Focus

 

Créée en 2007 sous le nom de China Quality Focus, la société a été rebaptisée Asia Quality Focus en 2011 lorsqu’elle a étendu ses services à 13 pays asiatiques autres que la Chine.

 

Basée en Chine avec de multiples bureaux dans différentes villes chinoises, la société offre une large gamme de services d’inspection et de contrôle de qualité aux importateurs en Chine.

Les services qu’ils offrent comprennent l‘audit social, l’audit de qualification des fournisseurs, l’audit approfondi de l’usine, l’audit environnemental, l’inspection avant production, l’inspection avant expédition, la supervision du chargement des conteneurs, le tri des défauts, le suivi de la production, les tests de conformité à la sécurité aux États-Unis et les tests de conformité à la sécurité de l’UE.

Les produits et industries qu’ils offrent comprennent les textiles et les vêtements, les sacs et accessoires, les chaussures, les tissus, les meubles, les articles ménagers, la vaisselle, les matériaux de construction, les pièces automobiles, les appareils électroménagers, l’électronique grand public, l’éclairage, les jouets pour enfants ou bébés et les jouets pour animaux de compagnie.

Bay Source Global

 

Bay Source Global est une société basée aux États-Unis qui offre une large gamme de services allant de la fabrication à façon au contrôle de la qualité et qui se concentre davantage sur les importateurs qui veulent importer des produits chinois aux États-Unis.

 

La société se concentre sur l’externalisation de la fabrication. Cela comprend :

  • La gestion de la fabrication à l’étranger
  • L’amélioration de la conception des produits
  • La coordination de l’expédition et de la logistique des produits manufacturés.

Le siège social de la société est situé à Tampa, en Floride, mais a également une forte présence en Chine.

 

Services de fabrication InTouch

 

Principalement connue sous le nom de InTouch, la société de contrôle de la qualité et d’inspection est basée à Shenzhen, en Chine. Fondée en 2008, elle fournit des services de contrôle de la qualité aux usines et aux importateurs en Chine ainsi qu’une large gamme de services d’inspection.

 

Elle a été fondée en 2008 par un Américain, Andrew Reich, en Chine, afin de fournir des services d’inspection et de contrôle de haute qualité aux importateurs chinois aux États-Unis.

Andrew, qui travaillait en Chine en tant qu’inspecteur du contrôle de la qualité depuis 2003, n’était pas satisfait de certaines pratiques de l’industrie et a fini par créer sa propre société d’inspection pour fournir de meilleurs services là où d’autres manquaient.

 

Ses services comprennent les inspections spécifiques aux produits, les audits de conformité sociale, la vérification des fournisseurs, l’inspection de la production automobile, les services d’audit d’usine, le développement de documents de CQ, la surveillance de la production, l’inspection pré-production et plus encore.

V-Trust

 

V-Trust est une autre société chinoise de contrôle de qualité et d’inspection qui offre une large gamme de services de contrôle de qualité aux importateurs chinois.

Le siège social de la société est basé à Guangzhou avec un certain nombre de bureaux dans d’autres pays asiatiques comme le Vietnam et l’Inde. Fondée en 2003, l’entreprise sous la direction de Ted Zhang devient l’un des meilleurs choix pour les importateurs grâce à ses services d’inspection de haute qualité.

 

En plus des services d’inspection, leurs autres services de base comprennent les essais en laboratoire, les certifications et l’évaluation des fournisseurs.

D’autres services comprennent l‘inspection avant expédition, pendant l’inspection de la production, le suivi de la production, la supervision du chargement des conteneurs, l’audit d’usine et l’audit de conformité sociale.

 

Les produits et industries pour lesquels ils fournissent leurs services sont les produits durs, électriques et électroniques, les produits industriels, les produits mous, les produits minéraux, les produits de boulangerie, les cosmétiques, les tissus, les vêtements, etc.

 

Les prix de leurs services de base sont les suivants :

  • 268 $ par jour/homme pour l’inspection des produits
  • 498 $ pour la vérification en usine
  • 368 $ pour une simple vérification en usine
  • 298 $ pour la vérification du crédit
  • 498 $ pour une vérification de conformité sociale

L’adresse de leur siège social est 1107-1109 West Tower, Poly World Trade Centre, 1000 Xingang Road E., Guangzhou, Chine

 

SGS

 

SGS est l’une des sociétés de contrôle de qualité et d’inspection les plus anciennes, les plus connues et les plus reconnues au monde.

Fondée il y a plus d’un siècle avec son siège social basé à Genève, en Suisse, SGS fournit ses services aux importateurs dans toutes les parties du monde avec des centaines de bureaux établis en Chine qui s’efforcent de fournir des services de haute qualité aux importateurs chinois.

 

En tant que l’une des plus grandes sociétés de contrôle de la qualité au monde, SGS offre des services de certification, d’essais, de vérification et d’inspection aux importateurs chinois.

C’est un bon choix pour les importateurs de moyenne et grande taille qui recherchent les meilleures normes de qualité.

L’entreprise compte près de cent mille employés et plus de deux mille bureaux et laboratoires dans différentes parties du monde, principalement en Chine.

Les services offerts par SGS comprennent l’inspection, les essais, la certification et la vérification de la qualité des produits.

Établi initialement comme maison d’inspection des grains, SGS offre maintenant des services d’assurance de la qualité à un large éventail d’industries qui comprennent l’énergie et les finances, les biens de consommation, la logistique, les sciences de la vie, la fabrication industrielle, l’agriculture et l’alimentation, la construction, la chimie, le pétrole et le gaz, ainsi que l’automobile et l’aviation.

Qazoom

 

Qazoom n’est pas une agence de contrôle de qualité ou d’inspection (comme les autres entreprises listées dans ce guide), mais une plateforme en ligne basée en Chine qui permet aux entreprises de trouver des inspecteurs professionnels en Chine.

Mais comme ces inspecteurs sont des entrepreneurs privés, ce n’est pas une lutte juste pour les importateurs de moyenne et grande taille avec des produits complexes, car ces inspecteurs manquent souvent de l’infrastructure technique et de laboratoire nécessaire pour une inspection, des essais en laboratoire et une certification de haute qualité.

Audits KRT

 

KRT Audits est une société américaine qui offre une large gamme de services de contrôle de qualité et d’inspection aux importateurs en Chine et dans d’autres pays asiatiques.

L’entreprise a été fondée en 1990 et offre ses services d’inspection et de contrôle de la qualité en Chine, en Inde, au Pakistan, au Bangladesh, en Thaïlande, au Japon, en Corée du Sud, à Taiwan, en Malaisie et au Vietnam.

 

KRT Audit est le plus actif en Chine avec la plupart de ses bureaux situés en Chine. Les sièges sociaux régionaux en Chine sont situés à Hong Kong, Shanghai et Tianjin.

La vaste gamme de services offerts par KRT Audits comprend l‘inspection finale des expéditions, l’inspection en cours de fabrication, la supervision du chargement des conteneurs, l’inspection du premier article, la surveillance du processus de fabrication, l’inspection du tri des défauts, l‘audit complet de l’usine, l’audit complet du revendeur, l’audit de base de l’usine, l’audit social complet, la vérification de la licence commerciale et l’audit anti-terrorisme.

Les produits et industries qu’ils couvrent comprennent le textile, les vêtements, les chaussures, l’alimentation, les produits pharmaceutiques, l’électronique, les appareils électroménagers, l’éco-environnement, les propriétés physiques et les jouets pour enfants.

Les détails de leurs prix sont les suivants :

  • 195 $ pour l’inspection de contrôle de la qualité pour le premier client.
  • 295 $ pour l’inspection de contrôle de la qualité pour d’autres clients.
  • 348 $ pour la vérification en usine
Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 48H
essais et certification produits achat chine

🥇Essais, normes et certifications de produits chinois en 2020

La conformité aux normes n’est pas à négliger dans notre activité, et nous écrivons souvent sur les directives chinoises et leur évolution.

L'utilisation d'une tierce partie pour réaliser un test de certification est la seule façon de s'assurer que vos articles sont conformes.

Dans cet article, nous expliquons pourquoi les tests sont critiques lors de l'importation en provenance de Chine, quand le moment est venu de tester votre produit et comment vous devriez gérer un test échoué.

Comment fonctionnent les processus de certification dans l'Union Européenne ? 

 

 

 

Test conformité laboratoire

Différents types d'essais de produits

 

Le but des essais de produits est de vérifier si un produit est conforme à une ou plusieurs directives, actes ou normes de sécurité. Comme il existe différents types de règlements sur les produits, il existe également différents types d'essais, notamment :

 

  • Essais de substances (p. ex. bisphénol A, essais de conformité REACH de l’UE)
  • Test de sécurité électrique (par ex. test de conformité CE LVD et test de conformité FCC EMC)
  • Essais mécaniques et physiques (p. ex. essais de résistance et essais de conformité ASTM)

Aspect juridique

 

Pourquoi est-il nécessaire de tester les produits lors de l'achat en Chine ?

 

La plupart des fournisseurs chinois ne sont pas en mesure de se conformer aux normes américaines, européennes, australiennes et autres normes de produits étrangers.

Cependant, même si vous achetez d'un fournisseur qui peut prouver une conformité préalable étendue, ce n'est pas une garantie à 100% que votre lot d'articles est conforme.

La fabrication n'est pas une science, et les choses tournent mal de temps en temps, comme nous le verrons plus loin dans cet article.

 

Ainsi, le test de produit est le seul moyen de vérifier que vos articles sont conformes aux normes de sécurité des produits en vigueur dans votre pays.

De nombreux importateurs pensent que la responsabilité d'assurer la conformité devrait incomber au fournisseur, et non à eux. Nous convenons qu'il serait idéal que tous les fabricants chinois puissent assurer la conformité, mais malheureusement, ce n'est pas le cas.

Les articles non conformes sont l'objet d'un rappel forcé et peuvent être saisis par les autorités douanières à l'arrivée. Si quelqu'un est blessé, vous serez également obligé de payer des dommages-intérêts. Certains règlements, comme la CPSIA aux États-Unis, exigent également que l'acheteur délivre un certificat de conformité fondé sur des rapports d'essais par lots. Ainsi, les tests ne sont pas seulement un moyen de démontrer la conformité, mais ils sont obligatoires pour certains produits. Nous examinerons les exigences légales plus loin dans cet article.

 

Comment puis-je savoir si mon produit doit être testé ?

 

 

Tout d'abord, vous devez déterminer quelles normes s'appliquent à votre produit, dans votre pays ou sur votre marché. N'oubliez pas qu'un produit peut être réglementé par plus d'une norme. Par exemple, pour certains produits, trois directives règlementent le marquage CE (marquage Conformité Européenne qui ouvre les portes d’un marché de 500 millions de consommateurs). Alors il est possible que les produits en question soient soumis à plusieurs tests de conformité.

Certaines directives, dont la directive REACH de l’Union Européenne, réglementent des groupes de substances plutôt que des substances individuelles. Il est donc un peu plus facile pour les importateurs d'assurer la conformité, car il suffit de se référer à une norme ou à une directive uniforme. L'entreprise d'essai et de certification fera le reste, car elle sait déjà quelles substances vérifier. Il en va de même pour les directives non liées aux substances, telles que la CE et l'ASTM, car les aspects multiples d'un produit sont couverts.

Les essais de produits par des tiers sont-ils exigés par la loi ? 

 

Oui, dans certains cas, vous devez présenter un rapport d'essai ou un certificat de conformité (qui peut être basé sur des rapports d'essai de produits) aux autorités douanières.

Nous avons reçu des rapports faisant état de refus d'entrée de marchandises par les autorités douanières des États-Unis et de l'UE - parce que les importateurs n'ont pas fourni les documents requis.

 

Cela dit, à compter d'aujourd'hui, les rapports d'essais par des tiers ne sont pas requis pour importer la plupart des produits. Mais cela ne veut pas dire que la conformité est facultative.

Vous êtes toujours légalement tenu d'assurer la conformité, même si le rapport d'essai ne fait pas partie de la documentation d'importation standard.

Dans l'Union européenne, les entreprises sont légalement tenues de prouver la conformité à REACH dans les 45 jours, à la demande d'une autorité gouvernementale - ou même d'un client !

Lorsque ce jour viendra, vous feriez mieux d'être sûr que vos articles importés sont conformes, ou vous pourriez être forcé de retirer les articles du marché avec effet immédiat.

C'est pourquoi l'obtention d'un rapport d'essai par un tiers est essentielle, même si le document lui-même n'est pas exigé par la loi.

 

Le test

 

Trouver un laboratoire accrédité

 

Contrôle conformité

 

Ne vous attendez pas à ce que les autorités locales acceptent les rapports d'essai ou les certificats de produit émis par n'importe quelle entreprise.

Il y a beaucoup d'entreprises d'essais sans scrupules en Chine et dans d'autres pays asiatiques, qui vendent de faux documents de conformité. Il y a aussi beaucoup de fournisseurs qui simulent des rapports d'essai et des certificats de produits.

 

Dans ce contexte, il n'est pas difficile de comprendre pourquoi les autorités n'acceptent que les documents de conformité délivrés par des laboratoires accrédités.

Les listes de laboratoires accrédités se trouvent généralement sur les sites Web de l'industrie ou du gouvernement.

Cliquez ici pour voir la liste complète des laboratoires accrédités par le COFRAC (Comité Français d’Accréditation, mandaté par EA, European Accreditation).

 

Cependant, un laboratoire accrédité n'est pas nécessairement un laboratoire situé dans votre propre pays.

Toutes les grandes sociétés d'essais, y compris SGS, Bureau Veritas et TÜV, ont des installations à Shanghai, Hong Kong, Shenzhen et Guangzhou.

 

Coûts des essais

 

À quelques exceptions près, les fabricants chinois exigent toujours que l'importateur paie la facture des essais de conformité.

Acheter depuis la Chine, c'est essentiellement comme voler avec une compagnie aérienne à bas prix : pas d'extras inclus.

Ceci n'est pas seulement valable pour les tests de conformité, mais aussi pour l'outillage, le développement de produits et les contrôles de qualité.

 

Un seul test de produit peut varier de 10 $US, pour des composants électriques individuels, à des dizaines de milliers de dollars - pour des programmes de test plus complexes. Cependant, les coûts des tests dépendent principalement de trois facteurs :

  • Le nombre d'Unité de Stock de Gestion (UGS)
  • le nombre de normes applicables, par UGS
  • Le nombre de composants, de couleurs et de matériaux par UGS.

Ainsi, tester des produits fabriqués à partir d'un matériau homogène (p.ex. corde en plastique) est moins coûteux, comparé à des produits fabriqués à partir de matériaux multiples (p.ex. bijoux).

 

Test du produit en 4 étapes

 

Maintenant que vous savez pourquoi il est nécessaire de tester les produits importés de Chine, il est temps d'examiner les aspects pratiques. Rien n'est certain dans le commerce international. Il s'agit plutôt d'une question de gestion du risque, comme le décrit le processus en quatre étapes.

 

- Étape 1 : Confirmer les normes de produits et les substances réglementées applicables (Critique)

Comme nous l'avons déjà expliqué, des normes différentes s'appliquent à différents produits.

Bien entendu, les différents pays et marchés ont aussi leurs propres normes. Par conséquent, les normes américaines ne s'appliquent pas dans l'Union européenne, et vice versa.

 

Vous devez également vérifier que votre fournisseur peut prouver qu'il s'est déjà conformé, car la plupart des fabricants chinois ne sont pas en mesure de se conformer aux normes et directives de produits étrangers.

Vous ne savez pas comment trouver des fournisseurs conformes en Chine ? Cliquez ici pour plus d'informations.

 

- Étape 2 : Tests d'échantillons de produits (Importance élevée)

 

Même si votre fournisseur peut démontrer une conformité antérieure, les rapports d'essai ne s'appliquent qu'à ce lot spécifique d'articles.

La conformité antérieure ne constitue pas une garantie de conformité future.

Par conséquent, il est souvent essentiel de vérifier que le prototype ou l'échantillon de votre produit est conforme à la norme applicable avant de payer pour la production en série.

 

Cependant, cela n'est valable que si l'on présume que le produit fabriqué en série est fabriqué avec les mêmes matériaux et composants que l'échantillon de produit.

Si ce n'est pas le cas, vous risquez de vous retrouver avec un article non conforme, même si votre échantillon de pré-production a été testé avec succès.

 

- Étape 3 : Analyse des matières premières (faible importance)

 

La plupart des fabricants chinois n'achètent des matériaux et des composants qu'après avoir reçu le paiement du dépôt de l'acheteur.

La vérification de la conformité des matériaux et composants entrants est un bon moyen de prévenir la contamination et de remplacer les matériaux non conformes avant qu'il ne soit trop tard.

 

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 48H

etiquetage des produits reglements

🥇Étiquetage des produits aux USA, dans l’UE et en Australie en 2020

Vous êtes sur le point d’importer des produits de Chine ou d’ailleurs en Asie ? Il faut alors s’assurer que les produits sont correctement étiquetés.

Dans cet article, nous expliquons ce que chaque importateur doit savoir sur les exigences en matière d’étiquetage dans l’UE, aux États-Unis et en Australie.

Nous vous expliquons également pourquoi vous ne pouvez pas compter sur votre fabricant pour assurer la conformité en votre nom. En fait, la plupart d’entre eux ne savent même pas comment les produits doivent être étiquetés sur votre marché.

 

Qu’est-ce que les  "exigences en matière d’étiquetage des produits" ?

 

La plupart des pays ont des exigences légales sur la façon dont un produit doit être étiqueté. Une étiquette peut, par exemple, informer le client sur ce qui suit :

 

  • Le pays de fabrication
  • Si le produit répond à certaines exigences légales de sécurité (p. ex., marques de conformité).
  • Taille, matériau et autres informations générales sur le produit
  • Etiquettes d’avertissement et mode d’emploi

 

Certaines exigences en matière d’étiquetage s’appliquent à toutes les catégories de produits ou à un large éventail de catégories de produits.

Par exemple, tous les produits des États-Unis doivent être étiquetés avec le pays d’origine (c.-à-d. Made in China). Dans l’Union européenne, de nombreux produits doivent porter le marquage CE.

D’autres exigences d’étiquetage s’appliquent à des produits spécifiques. Par exemple, les jouets, l’électronique et les textiles – chacun ayant ses propres exigences en matière d’étiquetage.

De plus, il se peut que vous ayez besoin de suivre ce qui suit :

 

  • Conformité technique : Cela signifie que le produit est fabriqué conformément à certaines normes techniques ou restrictions de substances. Le produit est donc capable de passer les tests nécessaires.

 

  • Exigences en matière de documents : L’importateur est tenu de créer et de stocker un ensemble de documents. Ces documents peuvent comprendre des schémas de circuit, des listes de composants, des dessins de conception et des évaluations des risques.

Puis-je faire confiance à mon fabricant en Asie pour assurer la conformité à toutes les exigences d’étiquetage applicables sur mon marché ?

 

Absolument pas. La plupart des fabricants en Chine et ailleurs en Asie ne sont pas au courant des exigences en matière d’étiquetage à l’étranger.

Les fabricants ne sont pas censés vous fournir des conseils juridiques gratuits. Au lieu de cela, ils s’attendent à ce que vous leur fournissiez des fichiers d’étiquetage  "prêts à l’emploi".

Il appartient donc toujours, et sans exception, à l’importateur de s’assurer que les étiquettes contiennent les informations requises.

C’est également un problème avec les  "articles de gros" (c’est-à-dire les articles prêts à l’emploi), car ces produits ne sont pas fabriqués spécifiquement en tenant compte des exigences américaines, de l’UE ou d’autres exigences en matière d’étiquetage.

Comment puis-je communiquer les exigences en matière d’étiquetage au fournisseur ?

 

Tout d’abord, vous devez rechercher quelles exigences d’étiquetage s’appliquent à vos produits et concevoir les étiquettes en conséquence.

Par exemple, si vous êtes un créateur de vêtements, vous devez fournir au fournisseur des étiquettes d’entretien et de marque  "prêtes à l’emploi".

 

De plus, le fournisseur doit également savoir ce qui suit :

  • Dimensions de l’étiquette
  • Matériau de l’étiquette / type d’impression
  • Couleur(s) de l’étiquette (c.-à-d. pantalons)

Quel format de fichier dois-je utiliser pour les étiquettes ?

 

Normalement, les fabricants travaillent avec des fichiers.eps et.ai (Adobe Illustrator).

Que se passe-t-il si nos produits sont mal étiquetés ?

 

Les produits mal étiquetés ne peuvent pas être légalement mis sur le marché. Par exemple, les douanes américaines ont le droit de renvoyer les marchandises qui ne sont pas étiquetées avec le pays d’origine.

Dans l’UE, les produits qui entrent dans le champ d’application de certaines directives doivent porter le marquage CE et, dans certains cas, d’autres labels de conformité.

etiquetage reglementation import chine

Exigences en matière d’étiquetage aux États-Unis

 

Pays d’origine

 

La plupart des produits vendus aux États-Unis doivent porter une étiquette du pays d’origine. Si vos produits sont fabriqués en Chine, vous pouvez étiqueter votre produit comme suit :

 

  • Fabriqué en Chine
  • Fabriqué en RPC

 

Le pays d’origine doit être clairement visible pour le client – soit sur le produit lui-même, soit sur son emballage, soit sur les deux.

Vous ne pouvez pas, pour quelque raison que ce soit, tenter de cacher le pays d’origine.

Il y a cependant certaines exceptions. Par exemple, les montres peuvent être étiquetées en fonction de l’origine du mouvement.

Ainsi, une montre fabriquée et assemblée en Chine peut encore être étiquetée « Mouvement japonais » (sans trace de « Made in China »), si le mouvement est japonais. Eh bien, c’est probablement le résultat d’efforts de lobbying couronnés de succès.

CA Prop 65

 

La Proposition 65 de la Californie restreint plus de 800 produits. La conformité n’est obligatoire que si vous vendez à des consommateurs en Californie ou si votre entreprise y est basée.

 

Il y a deux façons de se conformer à la Prop 65 de l’AC :

  1. Assurez-vous que votre produit est conforme. Ceci peut être réalisé en soumettant le produit à un laboratoire de produits.
  2. Apposer une « étiquette de mise en garde » :

Étiquetage des vêtements et des textiles

 

Les vêtements et les textiles doivent être étiquetés conformément aux exigences d’étiquetage de la FTC. Cela comprend ce qui suit :

  • Composition de fibres
  • Etiquettes d’entretien
  • Tailles

 

CPSIA

La CPSIA est un règlement-cadre pour les jouets et les produits pour enfants. Tous les produits qui entrent dans le champ d’application de la CPSIA doivent porter une « étiquette de suivi ». L’étiquette de traçabilité comprend au minimum les éléments suivants :

 

  • Nom du produit
  • ID de lot
  • Renseignements sur l’importateur
  • Coordonnées de contact

Vous pouvez également avoir besoin de joindre des instructions d’utilisation et des étiquettes de mise en garde.

 

FCC

La marque FCC signale la conformité à la partie 15, sous-partie B de la FCC, qui réglemente pratiquement tous les produits électroniques. Il existe différents types d’étiquettes FCC qui s’appliquent à certains types de produits électroniques.

 

UL

UL (Underwriter Laboratories) élabore des normes principalement pour les produits électroniques. La conformité UL n’est pas obligatoire, mais la marque de conformité UL est considérée comme un signe de qualité.

Exigences en matière d’étiquetage dans l’Union européenne

 

Marquage CE

 

Le marquage CE signale la conformité à une ou plusieurs directives de l’UE, telles que les suivantes :

 

  • Directive Basse Tension
  • RoHS
  • Directive CEM
  • EN 71 Directive sur la sécurité des jouets
  • Directive Machines

 

Ainsi, le marquage CE se retrouve sur toutes sortes de produits, tous apparemment sans rapport les uns avec les autres. Les exemples comprennent les montres, les bicyclettes, les ordinateurs portables et la peinture au doigt.

Ces produits sont si différents qu’ils sont réglementés par des normes de sécurité entièrement différentes.

Marque WEEE

La marque WEEE est obligatoire sur les produits électroniques et signale un stockage séparé pour les déchets électroniques.

 

Étiquetage des vêtements et des textiles

Les vêtements vendus dans l’Union européenne doivent porter les instructions d’entretien et la composition des fibres (c.-à-d. 98 % coton, 2 % spandex), dans la langue du marché cible. Jusqu’à présent, il n’y a pas de système de calibrage obligatoire.

Exigences en matière d’étiquetage au Royaume-Uni

 

Au moment de la rédaction du présent rapport, le Royaume-Uni fait toujours partie de l’Union européenne.

Cela pourrait toutefois changer d’ici quelques années.

 

Pourtant, il est peu probable que le Royaume-Uni cesse de mettre en œuvre les exigences de l’UE en matière d’étiquetage.

Les importateurs britanniques et les entreprises qui vendent au Royaume-Uni n’ont pas à s’inquiéter des changements futurs.

 

Malgré les plaintes selon lesquelles l’UE tente de tout réglementer à outrance (oui, il y a une part de vérité là-dedans), de nombreux pays, bien au-delà de l’UE, mettent en œuvre leurs directives. Par exemple, la Corée, la Chine et l’Inde ont mis en œuvre la directive RoHS.

 

De nombreux autres marchés, comme Singapour, acceptent même des produits conformes à la réglementation de l’UE.

Exigences en matière d’étiquetage en Australie et en Nouvelle-Zélande

 

De nombreux produits importés en Australie et en Nouvelle-Zélande sont tenus de se conformer à certaines normes de sécurité des produits. Ce règlement couvre également les exigences en matière d’étiquetage. À compter d’aujourd’hui, les produits suivants sont réglementés par une ou plusieurs normes de sécurité des produits :

 

  • Jouets et produits pour enfants

Jouets pour enfants jusqu’à 3 ans inclus, Jouets et peintures aux doigts contenant du plomb ou d’autres substances.

Jouets contenant des aimants, jouets gonflables, jouets Projectiles, landaus et poussettes, vêtements de nuit pour enfants, lits, lits superposés, kits de soufflage de ballons, marchettes pour bébés, saby dummies, Aides de bain pour bébés, jouets aquatiques.

 

  • Sports et plein air

Buts de soccer, piscines portatives, cycles d’exercice, anneaux et planches de basket-ball, tapis roulant.

 

  • Textiles et accessoires

Lunettes de soleil, sangles pour bagages, vêtements et textiles (étiquette d’entretien).

 

  • Véhicules, accessoires, pièces et outils

Rampes de véhicules, sangles de récupération pour véhicules, casques MC, crics, casques de vélos, vélos, véhicules à moteur (dispositifs de retenue pour enfants).

 

  • Maison et mobilier

Sacs à haricots, stores, rideaux et ferrures de fenêtres.

 

  • Autre

Bouteilles d’eau chaude, Extincteurs, Cosmétiques, Briquets jetables.

 

Exigences en matière d’étiquetage au Canada

 

Les importateurs canadiens doivent suivre l’évolution de quelques lois différentes qui réglementent l’étiquetage des produits de consommation :

 

  • Loi sur l’emballage et l’étiquetage des produits de consommation
  • Loi sur l’étiquetage des textiles

 

Voici quelques exigences en matière d’étiquetage pour les produits importés :

 

  1. L’étiquette doit contenir l’identité du produit préemballé en termes de fonction ou de nom générique.
  2. L’étiquette doit indiquer l’établissement principal et l’identité du fabricant ou du distributeur.
  3. L’étiquette doit contenir des informations sur la qualité, l’âge, la taille, la quantité, la nature, le contenu matériel, l’origine géographique, la performance, la composition, le cas échéant.
  4. L’étiquette doit fournir des renseignements exacts sur la quantité du produit emballé dans le contenant.

Importer de Chine que faire ?

 

Vous avez du mal à trouver le produit idéal ? Misez sur l’expertise du groupe SINO

Vous doutez de la fiabilité de fournisseurs Chinois ? Bénéficiez d’un réseau testé et approuvé.

Vous voulez être sûr d’acheter des produits de qualité ? SINO Group gère toutes les opérations : de l’échantillon à la livraison ![

Alors n'hésitez pas à contacter nos experts pour avoir davantage d’information!
Nos experts vous répondent sous 48H

certificat d'origine en chine

🥇Certificat origine Chine : définition et mode d’emploi en 2020

Le certificat d’origine – Qu’est ce que c’est ?

 

1/ Ce que vous devez savoir avant d’importer

 

Le certificat d’origine, souvent abrégé en C/O (ou CO), est un document de transport attestant qu’un produit exporté a entièrement était produit ou transformé dans un pays particulier.

 

1.1 Quel est son importance ?

 

Ce document est uniquement destiné à prouver l’origine des marchandises afin de satisfaire les exigences douanières ou commerciales. Aussi, il peut être utilisé pour :

 

  • Servir de référence pour des études statistiques commerciales
  • Attester de la qualité intrinsèque des produits ou de la bonne tenue d’une transaction
  • décider du traitement tarifaire

 

La plupart des pays appliquent actuellement des droits de douane différents en fonction du produit et du pays d’importation. Le C/O leur servira de base pour effectuer le traitement tarifaire du produit importé.

Dans certains cas, les droits de douane peuvent représenter une partie majeure des coûts totaux.

1.2 Quand est-il nécessaire ?

 

Les certificats d’origine ne sont émis que quand ils sont réellement nécessaires, par exemple :

  • Pour répondre aux exigences douanières dans la démarche d’importation
  • Le client / acheteur / importateur (destinataire) l’exige
  • Pour respecter le «quota» ou les exigences statistiques imposées par le pays où le produit est importé.
  • Pour se conformer aux exigences commerciales ou de financement bancaire (L/C, Lettre de Crédit)

Vérifiez si vous pouvez obtenir un bon C/O auprès de votre référent douanier. Si oui, demandez à votre fournisseur de vous le préparer. C’est un processus facile et gratuit.

1.3 Composition d’un certificat d’origine ?

 

co chine

Exemple d’un certificat d’origine

 

 

  • Numéro du certificat

Le certificat n’est pas valide si la colonne est vide.

  • Exportateur

C’est le bénéficiaire. L’adresse de l’exportateur doit être inscrite en détails. Le Pays, la Province, la Ville, le District, la Rue et le Numéro doivent être indiqués.

  • Destinataire

C’est généralement l’acheteur. Il est souvent marqué « Est concerné ».

  • Moyens de transport, Cheminement

Les ports de destination et d’expédition, les conditions d’expédition sont notifiées ici. Si le transbordement est autorisé, le lieu de transbordement est aussi marqué.

  • Pays / région de destination

Cette case fait référence au pays ou à la région où les marchandises doivent parvenir.

  • Espace à l’usage de l’autorité certificatrice

Cet espace est généralement vide. Le contenu est établi par l’organisme de certificationen fonction des conditions présentes.

  • Symboles et numéros

« N/M » est inscrit si l’espace est vide.

Nombre et type d’emballage & description de la marchandise

  • H.S. Code

Cet espace doit être conforme avec ce qui a été déclaré en douane.

  • Quantité

La quantité précise doit être indiquées.

  • Numéro et date de la facture

La date et le numéros de facture doit correspondre à ce qui est indiqué sur la facture

  • Déclaration par l’exportateur

Le lieu et la date d’émission sont inscrits ici avec le cachet et la signature de l’exportateur.

  • Certificat

Le lieu et la date d’émission doivent être établis. L’émetteur doit signer en main propre avec un sceau.

Le format C/O peut changer, mais le contenu devrait rester le même pendant des années. Quand on importe depuis la Chine, il y a plusieurs types de C/O en fonction du pays d’importation. Voici différentes forme qu’il peut prendre:

essais et certification produits achat chine

 

🥇Essais, normes et certifications de produits chinois en 2020

Comment fonctionnent les processus de certification dans l'Union Européenne ? 

 

La conformité aux normes n’est pas à négliger dans notre activité, et nous écrivons souvent sur les directives chinoises et leur évolution.

L'utilisation d'une tierce partie pour réaliser un test de certification est la seule façon de s'assurer que vos articles sont conformes.

Dans cet article, nous expliquons pourquoi les tests sont critiques lors de l'importation en provenance de Chine, quand le moment est venu de tester votre produit et comment vous devriez gérer un test échoué.

 

Test conformité laboratoire

Différents types d'essais de produits

 

Le but des essais de produits est de vérifier si un produit est conforme à une ou plusieurs directives, actes ou normes de sécurité. Comme il existe différents types de règlements sur les produits, il existe également différents types d'essais, notamment :

 

  • Essais de substances (p. ex. bisphénol A, essais de conformité REACH de l’UE)
  • Test de sécurité électrique (par ex. test de conformité CE LVD et test de conformité FCC EMC)
  • Essais mécaniques et physiques (p. ex. essais de résistance et essais de conformité ASTM)

Aspect juridique

Pourquoi est-il nécessaire de tester les produits lors de l'achat en Chine ?

 

La plupart des fournisseurs chinois ne sont pas en mesure de se conformer aux normes américaines, européennes, australiennes et autres normes de produits étrangers.

Cependant, même si vous achetez d'un fournisseur qui peut prouver une conformité préalable étendue, ce n'est pas une garantie à 100% que votre lot d'articles est conforme.

La fabrication n'est pas une science, et les choses tournent mal de temps en temps, comme nous le verrons plus loin dans cet article.

 

Ainsi, le test de produit est le seul moyen de vérifier que vos articles sont conformes aux normes de sécurité des produits en vigueur dans votre pays.

De nombreux importateurs pensent que la responsabilité d'assurer la conformité devrait incomber au fournisseur, et non à eux. Nous convenons qu'il serait idéal que tous les fabricants chinois puissent assurer la conformité, mais malheureusement, ce n'est pas le cas.

 

Les articles non conformes sont l'objet d'un rappel forcé et peuvent être saisis par les autorités douanières à l'arrivée.

Si quelqu'un est blessé, vous serez également obligé de payer des dommages-intérêts.

Certains règlements, comme la CPSIA aux États-Unis, exigent également que l'acheteur délivre un certificat de conformité fondé sur des rapports d'essais par lots. Ainsi, les tests ne sont pas seulement un moyen de démontrer la conformité, mais ils sont obligatoires pour certains produits.

Nous examinerons les exigences légales plus loin dans cet article.

Comment puis-je savoir si mon produit doit être testé ?

 

Tout d'abord, vous devez déterminer quelles normes s'appliquent à votre produit, dans votre pays ou sur votre marché.

N'oubliez pas qu'un produit peut être réglementé par plus d'une norme. Par exemple, pour certains produits, trois directives règlementent le marquage CE (marquage Conformité Européenne qui ouvre les portes d’un marché de 500 millions de consommateurs).

Alors il est possible que les produits en question soient soumis à plusieurs tests de conformité.

 

Certaines directives, dont la directive REACH de l’Union Européenne, réglementent des groupes de substances plutôt que des substances individuelles.

Il est donc un peu plus facile pour les importateurs d'assurer la conformité, car il suffit de se référer à une norme ou à une directive uniforme.

L'entreprise d'essai et de certification fera le reste, car elle sait déjà quelles substances vérifier.

Il en va de même pour les directives non liées aux substances, telles que la CE et l'ASTM, car les aspects multiples d'un produit sont couverts.

Les essais de produits par des tiers sont-ils exigés par la loi ? 

 

Oui, dans certains cas, vous devez présenter un rapport d'essai ou un certificat de conformité (qui peut être basé sur des rapports d'essai de produits) aux autorités douanières.

Nous avons reçu des rapports faisant état de refus d'entrée de marchandises par les autorités douanières des États-Unis et de l'UE - parce que les importateurs n'ont pas fourni les documents requis.

 

Cela dit, à compter d'aujourd'hui, les rapports d'essais par des tiers ne sont pas requis pour importer la plupart des produits. Mais cela ne veut pas dire que la conformité est facultative.

Vous êtes toujours légalement tenu d'assurer la conformité, même si le rapport d'essai ne fait pas partie de la documentation d'importation standard.

Dans l'Union européenne, les entreprises sont légalement tenues de prouver la conformité à REACH dans les 45 jours, à la demande d'une autorité gouvernementale - ou même d'un client !

Lorsque ce jour viendra, vous feriez mieux d'être sûr que vos articles importés sont conformes, ou vous pourriez être forcé de retirer les articles du marché avec effet immédiat.

C'est pourquoi l'obtention d'un rapport d'essai par un tiers est essentielle, même si le document lui-même n'est pas exigé par la loi.

Le test

Trouver un laboratoire accrédité

 

Ne vous attendez pas à ce que les autorités locales acceptent les rapports d'essai ou les certificats de produit émis par n'importe quelle entreprise.

Il y a beaucoup d'entreprises d'essais sans scrupules en Chine et dans d'autres pays asiatiques, qui vendent de faux documents de conformité. Il y a aussi beaucoup de fournisseurs qui simulent des rapports d'essai et des certificats de produits.

 

Dans ce contexte, il n'est pas difficile de comprendre pourquoi les autorités n'acceptent que les documents de conformité délivrés par des laboratoires accrédités.

Les listes de laboratoires accrédités se trouvent généralement sur les sites Web de l'industrie ou du gouvernement.

Cliquez ici pour voir la liste complète des laboratoires accrédités par le COFRAC (Comité Français d’Accréditation, mandaté par EA, European Accreditation).

 

Cependant, un laboratoire accrédité n'est pas nécessairement un laboratoire situé dans votre propre pays.

Toutes les grandes sociétés d'essais, y compris SGS, Bureau Veritas et TÜV, ont des installations à Shanghai, Hong Kong, Shenzhen et Guangzhou.

Coûts des essais

 

À quelques exceptions près, les fabricants chinois exigent toujours que l'importateur paie la facture des essais de conformité.

Acheter depuis la Chine, c'est essentiellement comme voler avec une compagnie aérienne à bas prix : pas d'extras inclus.

Ceci n'est pas seulement valable pour les tests de conformité, mais aussi pour l'outillage, le développement de produits et les contrôles de qualité.

 

Un seul test de produit peut varier de 10 $US, pour des composants électriques individuels, à des dizaines de milliers de dollars - pour des programmes de test plus complexes. Cependant, les coûts des tests dépendent principalement de trois facteurs :

  • Le nombre d'Unité de Stock de Gestion (UGS)
  • le nombre de normes applicables, par UGS
  • Le nombre de composants, de couleurs et de matériaux par UGS.

Ainsi, tester des produits fabriqués à partir d'un matériau homogène (p.ex. corde en plastique) est moins coûteux, comparé à des produits fabriqués à partir de matériaux multiples (p.ex. bijoux).

Test du produit en 4 étapes

 

Maintenant que vous savez pourquoi il est nécessaire de tester les produits importés de Chine, il est temps d'examiner les aspects pratiques. Rien n'est certain dans le commerce international. Il s'agit plutôt d'une question de gestion du risque, comme le décrit le processus en quatre étapes.

- Étape 1 : Confirmer les normes de produits et les substances réglementées applicables (Critique)

Comme nous l'avons déjà expliqué, des normes différentes s'appliquent à différents produits.

Bien entendu, les différents pays et marchés ont aussi leurs propres normes. Par conséquent, les normes américaines ne s'appliquent pas dans l'Union européenne, et vice versa.

 

Vous devez également vérifier que votre fournisseur peut prouver qu'il s'est déjà conformé, car la plupart des fabricants chinois ne sont pas en mesure de se conformer aux normes et directives de produits étrangers.

Vous ne savez pas comment trouver des fournisseurs conformes en Chine ? Cliquez ici pour plus d'informations.

- Étape 2 : Tests d'échantillons de produits (Importance élevée)

 

Même si votre fournisseur peut démontrer une conformité antérieure, les rapports d'essai ne s'appliquent qu'à ce lot spécifique d'articles.

La conformité antérieure ne constitue pas une garantie de conformité future.

Par conséquent, il est souvent essentiel de vérifier que le prototype ou l'échantillon de votre produit est conforme à la norme applicable avant de payer pour la production en série.

 

Cependant, cela n'est valable que si l'on présume que le produit fabriqué en série est fabriqué avec les mêmes matériaux et composants que l'échantillon de produit.

Si ce n'est pas le cas, vous risquez de vous retrouver avec un article non conforme, même si votre échantillon de pré-production a été testé avec succès.

- Étape 3 : Analyse des matières premières (faible importance)

 

La plupart des fabricants chinois n'achètent des matériaux et des composants qu'après avoir reçu le paiement du dépôt de l'acheteur.

La vérification de la conformité des matériaux et composants entrants est un bon moyen de prévenir la contamination et de remplacer les matériaux non conformes avant qu'il ne soit trop tard.

 

- Étape 4 : Analyse des échantillons par lots (Critique) 

FAQ

2/ FAQ – Certificat d’origine

 

2.1 Quels produits peuvent obtenir ces certificats ?

 

Tous les produits soumis à la ‘Regulation of Place of Origin for Import and Export Commodity in People’s Republic of China’. Ce qui implique les produits Made in China et Exported from China.

 

2.2 Qui se charge de produire ces documents ?

 

Votre fournisseur, qu’il s’agisse d’un grossiste ou bien du fabricant lui-même. Notez que seul les entreprises titulaires d’une licence d’exportation peuvent remplir ce type de documents.

 

2.3 Qui assure cette certification en Chine ?

 

Elle peut être assurée par l’AQSIQ (General Administration of Quality Supervision, Inspection and Quarantine of P.R.C.) ou le CCPIT (China Council for the Promotion of International Trade).

 

2.4 Quand demander ce document ?

 

Il est mieux de demander le C/O avant le ETD (estimated time of departure), ce qui veut dire au moins 5 jours avant le départ de votre marchandise.

2.5 Combien de temps cela prends ?

 

L’originale vous sera fournie en ≈1-2 jours ouvrés (pas de version numérique). Le processus peut commencer le jour du départ du navire, car la plupart des C/O nécessitent une horaire de départ très précise.

 

2.6 Ai-je besoin de plusieurs C/O si je possède plusieurs transferts ?

 

1 CO pour 1 BL, 2 CO pour 2 BL.

2.7 Mon fournisseur ne peux pas m’en faire un. Pouvez-vous m’aider ?

 

Oui, nous pouvons fournir ce document avec un tarif très attractif.

 

Attention

 

Tous les documents de transport depuis la Chine doivent être en concordance, que ce soit le Bill of Lading, la Packing List, la Facture pro forma et le CO. Sinon, vous vous exposez à des problèmes douaniers.

Un CO vous permettra de fluidifier votre processus d’importation, et d’obtenir de meilleurs tarifs sur certains produits

FAQ

Quels produits peuvent obtenir ces certificats ?

Tous les produits Made in China et Exported from China. C'est à dire réellement une liste infinie de produit alors autant considéré que tous les produits peuvent obtenir ces certificats

Qui se charge de la documentation ?

C'est votre fournisseur, qu’il s’agisse d’un grossiste ou bien du fabricant lui-même, c'est lui qui est responsable de produire les document. Notez que seul les entreprises titulaires d’une licence d’exportation peuvent remplir ce type de documents.

Quand demander ce document et combien de temps cela prendra ?

Il est mieux de demander le C/O avant le ETD (estimated time of departure), ce qui veut dire au moins 5 jours avant le départ de votre marchandise. L’originale vous sera fournie en ≈1-2 jours ouvrés (pas de version numérique). Le processus peut commencer le jour du départ du navire, car la plupart des C/O nécessitent une horaire de départ très précise.

 

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 48H

relation commerciales franco chinoise

🥇Les relations commerciales franco-chinoise en 2020

La Chine, un partenaire économique important pour la France [2020]

 

Depuis plusieurs années, les échanges commerciaux franco-chinois ne cessent de croître (+9, 3% en 2019). Tous les jours, la France et la Chine échangent pour une valeur de 177 millions d’euros.

La Chine est un marché très porteur pour le commerce extérieur français, avec un taux d’exportation atteignant plus de 11% des exportations françaises en 2019.

 

Plusieurs secteurs d’activités bénéficient directement de ces échanges entre les deux pays.

 

Le secteur de l’aéronautique, par exemple, représente un tiers des ventes de la France vers la Chine (environ 36%.)

Les biens de consommation dans les secteurs prioritaires tels que l’agroalimentaire, la santé et cosmétique sont également en forte augmentation depuis plusieurs années.

 

Cependant, l’industrie agroalimentaire se démarque des autres secteurs avec une augmentation record des exportations (+49,7%), notamment due à une augmentation des ventes de céréales.

 

En contrepartie, la France connait une diminution des importations venant de Chine ( -13,4% hors matières premières.)

 

Les opportunités commerciales en Chine.

 

Les entreprises françaises s’orientent de plus en plus vers la Chine pour prétendre à une protection de la culture et de l’héritage français.

La France possède de nombreux atouts qui lui permettent d’imposer sa notoriété sur la scène internationale.

L’innovation fait partie des piliers de l’économie française.

En innovant dans le secteur des cosmétiques ou du médical et en développant de nouvelles technologies et biotechnologies, la France suscite l’intérêt des chinois qui s’attachent de plus en plus à devenir une nation innovatrice sur des secteurs d’activités majeurs.

 

Afin de favoriser cet essor économique et les investissements étrangers en Chine, la CCI française et le Comité d’échanges franco-chinois incitent les entreprises à investir en Chine où les besoins de la classe moyenne sont en constance évolution et où les opportunités commerciales sont de plus en plus nombreuses.

 

D’ailleurs, plusieurs éditions de « China-France Investment Dialogue » ont été organisées afin de promouvoir le dialogue et la coopération économique franco-chinoise.

 

Les dirigeants des plus grandes entreprises participent souvent à ces événements.

Les chefs d’entreprise de Club Med, Axa, Peugeot-Citroën, ou ceux des entreprises chinoises telles que Jindong.com ou Hainan Airlines sont fréquemment présents à ces réunions.

En tout, plus de cinquante entreprises participent à ces séminaires afin de resserrer les relations commerciales franco-chinoises et de permettre un meilleur développement des coopérations commerciales.

 

Lors de ces rencontres, chaque atelier traite différentes thématiques :

  • Les investissements de la Chine afin de promouvoir la nouvelle route de la soie
  • La France, un pôle majeur en Europe et vers les marchés tiers
  • Les investissements franco-chinois pour pénétrer le marché chinois

 

Les relations commerciales entre l’Europe et la Chine

 

Le contact entre l’Asie (dont l’actuelle Chine) et l’Europe pour des fins commerciales ne date pas de notre ère. Mais, nous allons nous limiter aux années 1950, coïncident avec la formation de la République Populaire de Chine. Les échanges entre Etats européens membres de la Communauté économique européenne (CEE) créée en 1957 et la République Populaire de Chine étaient caractérisés au début des années 1970 par des relations bilatérales interétatiques.

Le premier accord commercial CEE-Chine marquant l’histoire fut conclu en avril 1978 à la suite d’un aide- mémoire transmis par la CEE à la Chine en 1974 pour un accord commercial. Affirme-t-il, le but de la CEE étant alors d’élargir son marché extérieur et, en même temps, de protéger ses industries. Cet accord commercial avait entre autres pour objectifs de :

 

  • simplifier le processus douanier et d’arriver à une plus grande diversification des échanges commerciaux entre la Chine et la CEE ;

  • exiger un équilibre des échanges entre les deux parties ;

 

  • créer les conditions favorisant le volume des échanges bilatéraux : le gouvernement chinois s’engageait à prendre en considération les importations de la zone communautaire et, de même, la CEE promettait une libéralisation progressive des importations de la

 

En 1979, après la signature de l’accord, les importations chinoises ont augmenté de 41% par rapport à 1978. De même, les exportations de la CEE vers la Chine progressent également de 41% en 1979. Cela a créé un déséquilibre (déficit) commercial de 790 millions ECU4 pour la Chine. Un déficit qui fut considéré par la Chine comme un obstacle majeur à son développement économique avec la CEE.

Pour respecter les objectifs de l’accord, la CEE cherche à équilibrer à terme la balance commerciale à l'aide de différents moyens: « offrir des conditions d'échange privilégiées à la Chine grâce à un accord sur le textile (1979) et le système des préférences généralisées (SPG) en 1980 ; de mettre en place des actions de coopération pour améliorer leurs connaissances mutuelles et pour certains membres de la CEE de monter des prêts et des crédits en Chine afin de soutenir son développement tout en renforçant les échanges réciproques ».

Ces mesures n’ont pas empêché le gouvernement Chinois de lancer à la fin de 1979, la politique de réajustement économique pour réduire la dépense nationale et augmenter sa productivité, affirme l’auteur. Une politique qui a entrainé une baisse des exportations de la CEE vers la Chine pour une première fois depuis la signature de l’accord commercial alors que les exportations chinoises vers les pays communautaires ont continué de s’accroître.

Néanmoins, affirme l’auteur, la CEE parvient en 1983 à relancer les échanges commerciaux avec la Chine et renoue avec un excédent commercial.

En outre, les réformes opérées dans les années 1990 au sein du General Agreement on Tariffs and Trade (GATT) ont marqué l’économie mondiale avec des reconfigurations des espaces économiques. Dès le 1er novembre 1993, la CEE a fait l’objet de dissolution et sur ses cendres est née l’Union Européenne (UE). Le GATT prend une dimension de plus avec la prise en compte des services dans le Traité et devient l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le 1er janvier 1995.

Pendant ce temps, la Chine se trouvait dans une dynamique de lutte pour retrouver son statut de partie contractante à l’Accord du GATT qu’elle avait perdu à cause de son retrait de l’institution en 1950. En dépit de ses efforts intensifs, Pékin n’a pas parvenu à finaliser son adhésion au GATT avant la fin du cycle d’Uruguay 1986-1994. C’est finalement le 11 décembre 2001 que la Chine est devenue le 143ème pays membre de l’OMC, après plus d’une dizaine d’année de préparation.

L’accession de la Chine à l’OMC semble la propulser dans le commerce international au regard des progrès énormes soutenus dans le temps.

 

 

vendre en chine

 

Depuis les années 2000, l’économie chinoise n’a cessé son expansion et occupe de mieux en mieux les marchés des pays de l’Europe. Cependant, le développement des relations entre les deux (02) entités économiques est parfois jalonné de tensions comme ce fut le cas entre 2010- 2014, une période marquée par de nombreuses disputes commerciales.

En effet,  les entreprises européennes dénonçaient le dumping et l’appui des banques chinoises (étatiques) à l’endroit de leurs entreprises (Huawei et ZTE) intervenant dans les secteurs de panneaux solaires et les télécoms. Dans les télécoms, les entreprises chinoises étaient accusées parce qu’elles pratiquent des prix de 18% inférieurs à ceux des fabricants européens et que la part de marché de Huawei sur le marché européen est passée de 2,5 à 25% entre 2006 et 2014.

En outre, dans le cadre de l’initiative chinoise « Ceinture et route » lancé en 2013, une étude du parlement européen réalisée par SAARELA (2018), a montré qu’« il n’existait pas de position de principe unifiée de l’Union concernant cette initiative et des préoccupations ont été exprimées à l’égard de l’approche de type diviser pour régner adoptée par Pékin envers l’Union ». En effet, souligne l’auteur, un clivage s’est révélé au sein de l’Union européenne en avril 2018, lorsque 275 des 28 ambassadeurs des États membres de l’Union à Pékin ont publié un rapport qui a soulevé des inquiétudes quant à l’initiative « Ceinture et route » de la Chine.

Le projet lancé en 2013, « irait à l’encontre du programme de l’Union en matière de libéralisation du commerce et ferait pencher la balance en faveur des sociétés chinoises subventionnées ». Par ailleurs, il est indiqué dans cette même étude que l’alliance constituée par la Chine avec les 16 pays d’Europe Centrale et Orientale connue sous le nom de « 16+1 » était critiquée et a suscité des tensions entre la Chine et l’Union européenne.
solution au dumping dont les entreprises chinoises étaient accusées sur la vente des panneaux solaires, Bruxelles et Pékin ont trouvé un arrangement pour instaurer un prix minimal de vente.

La Chine a réussi à s’insérer entre les Etats de l’Europe qui visiblement n’avaient pas la même vision sur les projets chinois avec l’Europe. A l’aide des réformes entreprises, elle a pu convaincre l’Europe pour l’adhésion à son initiative « One Belt, one Road ». Entre l’Europe et la Chine, les relations commerciales sont caractérisées parfois par des tensions mais qui ont toujours été maitrisées par les deux  parties.

 

Aperçu global des échanges France-Chine.

 

La France et la Chine ont effectué des échanges représentant une valeur totale de 64,5 milliards d’euro en 2015.

Malgré ces montants faramineux, il existe depuis cette année une baisse des activités du commerce extérieur avec la Chine (diminution de 9,8% des échanges en 2015.).

La France reste tout de même un des pays les moins affectés par ce phénomène.

 

La diminution des importations chinoises est dans un premier temps due à des facteurs conjoncturels, tels que la baisse des prix des matières premières et la stagnation de la croissance économique chinoise.

Les enjeux des investissements Chinois en France

 

La France et la Chine entretiennent des relations commerciales stables depuis plus de cinquante ans, avec une diplomatie plutôt favorable entre les deux pays.

De par ces liens économiques et le nombres de relations commerciales établis entre les deux pays, les opportunités de croissance sont aujourd’hui nombreuses entre la Chine et la France.

 

Depuis plusieurs années, la Chine s’est imposée sur la scène internationale.

Sa puissance commerciale, mais aussi politique et économique n’ont fait que d’imposer la notoriété du pays aux yeux du monde.

Ainsi, la Chine est aujourd’hui devenue la deuxième puissance mondiale, et a pour but d’investir soixante milliards d’euros en plus à l’étranger à l’horizon 2020.

 

Pour les partenaires commerciaux du pays tels que la France, ces investissements peuvent représenter de véritables opportunités afin de créer des emplois et ainsi de favoriser la croissance.

 

Créer des emplois.

 

Ces investissements chinois ont des répercussions positives sur l’économie française.

En effet, en investissant cinq milliards d’euros, la Chine a pu créer près de 40 000 emplois.

 

Par exemple, en 2012, Echosens, une société française de haute technologie a été rachetée par un homme d’affaire chinois.

Depuis ce rachat, l’entreprise a connu une excellente croissance qui lui a permis de tripler ses effectifs (l’entreprise est passée de 20 à 60 employés.)

 

Favoriser la croissance.

 

Le phénomène d’investissement des entreprises chinoises en France est récent et ne cesse de s’accentuer au fil du temps.

En investissant dans ces entreprises, la Chine favorise considérablement l’importation de certaines marques françaises sur le marché chinois.

En pénétrant ce marché, les entreprises françaises parviennent à multiplier leur vente et ainsi accroître de manière significative leur chiffre d’affaires.

 

Ces relations commerciales sino-françaises peuvent s’avérer très fructueuses pour de nombreuses entreprises en voie de déclin.

Prenons l’exemple de la marque de camping-cars Pilote. Sur le marché hexagonale, la demande dans ce secteur diminue et la société voit ses ventes à la baisse.

En revanche, la demande de camping-cars est en pleine croissance sur le marché chinois. Ce phénomène offre ainsi d’excellentes opportunités de croissance pour l’entreprise.

 

 

commerce chine france

Exportations par secteur.

 

La France exporte vers la Chine de manière croissante (+10,9% en 2019).

La Chine est au 6eme rang des pays qui importent depuis la France.

La dilatation de la classe moyenne chinoise exprime des besoins de consommation croissants ce qui pousse la France à adapter ses structures d’exportation.

 

L’industrie aéronautique est en tête des exportations (36% du total des exportations).

Arrivent ensuite les équipements mécaniques, le matériel électrique, électronique et informatique (19%), les produits agricoles ou agroalimentaires (14%), puis enfin le secteur de la santé, de la chimie, des parfums et des cosmétiques (14%.)

 

Le secteur aéronautique a connu une augmentation de 20,3% en 2019, ce qui était en partie dû à la dépréciation de l’euro face au dollar américain.

En ce qui concerne le secteur de la santé et cosmétique, la croissance était de 12,8% en 2019.

Cependant, d’autres secteurs n’ont pas le vent en poupe. Le secteur automobile souffre de mauvaises exportations (-19,3%) en raison d’une diminution des ventes de freins, de pneumatiques, de boîtes de vitesses et d’autres accessoires.

Les Importations par secteur.

 

En 2019, les importations de biens venant de Chine augmentent de 8,7% et atteignent une valeur totale de 46,6 milliards d’euros.

Il est à noter que la Chine est le deuxième fournisseur de la France après l’Allemagne, et que la France est le 22eme client de la Chine en ce qui concerne ses exportations.

La France importe des produits Chinois à faible valeur ajoutée tels que les équipements de communication, les appareils électriques et électroniques, textile, jouets, textiles, habillement, cuir et chaussures, équipements électriques et ménagers etc.

Les Services.

 

Les échanges de services sont très importants. Ils représentent 4,3 milliards d’exportation française vers la Chine en 2019 et un excédent de 250 millions d’euros pour la France.

Les opportunités e-commerce en Chine.

 

Malgré une certaine stagnation sur le marché français, l'e-commerce chinois est un secteur en pleine croissance en Chine.

Cette expansion du e-commerce favorise la croissance en Chine et fait croître le nombre d’utilisateurs de smartphones dans le pays.

Pour profiter de ce dynamise porté par le digital, de nombreuses entreprises françaises s’implantent en Chine.

 

Le nombre d’utilisateurs de smartphones et de consommateurs en ligne via les plateformes e-commerce ne cesse de croître ce qui augmente les opportunités de succès pour les entreprises e-commerce étrangère qui investissent en Chine.

Les relations commerciales entre la France et la Chine en 2020

 

Les échanges commerciaux franco-chinois sont en constante évolution (+9, 3% en 2019).

La France et la Chine échangent chaque jour une valeur de 177 Millions d’Euros.

La Chine demeure une zone très fleurissante pour le commerce extérieur français, avec une valeur d’exportations atteignant les +11% de nos exportations en 2019 (exportations totales + 4,0 %).

 

Le secteur de l’aéronautique représente un tiers des ventes de la France vers la Chine, 36%.

Les biens de consommation dans les secteurs prioritaires tels que l’agroalimentaire, la santé et cosmétique sont en forte augmentation depuis plusieurs années.

 

Nous assistons à une augmentation record de nos exportations dans le secteur agroalimentaire (+49,7%) due à une augmentation des ventes de céréales.

 

Nous avons une chute des importations globales de Chine ( -13,4% hors matières premières).

Aperçu global des échanges France-Chine.

 

La France et la Chine continentale ont effectué 64,5 Mds EUR d’échanges en 2019.

Il s’agit du premier déficit commercial bilatéral au monde (28,6 Mds EUR).

 

La France est moins touchée que ses concurrents par rapport à la baisse de l’activité du commerce extérieur avec la Chine (diminution de 9,8% des échanges en 2019).

 

La diminution des importations Chinoises globales est due à des facteurs conjoncturels tels que la baisse des prix des matières premières, stagnation de la croissance économique chinoise, et également des facteurs structurels comme le passage du modèle de croissance Chinois vers la consommation interne et les services.

Exportations par secteurs.

 

La France exporte vers la Chine de manière croissance (+10,9% en 2019). La Chine est au 6eme rang des pays d’exportations de la France.

 

Nous avons une nouvelle classe moyenne chinoise qui émerge et qui exprime un besoin et un certain dynamisme dont la France doit adapter ses structures d’exportations.

L’industrie aéronautique est en pole position en ce qui concerne les exportations (36% du total), ensuite il y a les équipements mécaniques, le matériel électrique, électronique et informatique (19%), les produits agricoles ou agroalimentaires (14%) puis le secteur de la santé, chimie, parfums et cosmétiques (14%).

 

Le secteur aéronautique a une forte augmentation de 20,3% en 2019, à cause de la dépréciation de l’euro face au dollar américain

 

En ce qui concerne le secteur de la santé et cosmétique, il y a une croissance de 12,8% en 2019.

 

Cependant, le secteur automobile souffre de mauvaises exportations (-19,3%) en raison d’une diminution des ventes de freins, de pneumatiques, de boîtes de vitesses et d’autres accessoires. Il faut également noter que les ventes de voitures augmentent de 15%.

 

 

Les Importations par secteur.

 

En 2019, les importations de biens de Chine augmentent de 8,7% et atteignent 46,6 Mds EUR.

 

Il est à noter que la Chine est le deuxième fournisseur de la France après l’Allemagne.

La France est le 22eme client de la Chine en ce qui concerne ses exportations.

 

La France importe des produits Chinois à faible valeur ajoutée tels que les équipements de communication, les appareils électriques et électroniques, textile, jouets, textiles, habillement, cuir et chaussures, équipements électriques et ménagers.

Les services.

 

Les échanges de services sont très importants. Ils représentent 4,3 Mds d’Euros d’exportations françaises vers la Chine en 2018 et un excédent de 250 Millions d’Euros pour la France.

Les initiatives de développement de transport entre l’Europe et la Chine

 

Les initiatives pour le développement des transports entre l’Europe et la Chine datent depuis longtemps. L’idée de développer des infrastructures ferroviaires (et/ou routières) permettant la connexion entre l’Europe et l’Asie remonte à 1959. Selon les auteurs, c’est pendant cette période que la Commission économique et sociale des Nations unies pour l’Asie et le Pacifique (UNESCAP) et son homologue pour l’Europe l’UNECE, proposaient la création d’un « Réseau de chemin de fer trans asiatique », ou Trans-Asian Railway.

Il a été relancé par l’accord sur le Réseau de chemin de fer trans asiatique signé en 2006 par 17 États asiatiques sous l’égide de l’UNESCAP et de l’UNECE. Cette idée lancée en 1959 a connu beaucoup d’évolution mais sans connaitre une concrétisation jusqu’en septembre 2013 ou le président chinois Xi Jinping a lancé le projet OBOR.

La Chine ne se trouve pas à l’origine des projets de transports ferroviaires transasiatiques, ni au plan conceptuel, ni en matière d’initiative commerciale puisque c’est la Deutsche Bahn qui a conçu le premier train Chine-Allemagne. Cependant, ils reconnaissent que la concrétisation du projet est bien une œuvre chinoise.

Cependant, ces politiques devraient avoir un impact très fort sur les infrastructures du pays et la nature des échanges maritimes entre la Chine et le reste du monde.

La promotion des corridors ferroviaires par le gouvernement chinois, dans le cadre du programme Belt and Road Initiative, vise à favoriser la croissance des échanges mais également à placer le réseau ferré chinois au cœur des routes d’exportation des pays voisins aux normes chinoises.

 

fret aérien

L’avenir du fret ferroviaire européen suppose une amélioration des performances. Les orientations publiques doivent accompagner ce processus pour que la part modale du rail dans le transport de marchandises s’accroisse.

En faisant une comparaison des trafics entre l’Europe et la Chine, il y a un fort développement de liaisons ferroviaires de transport de fret entre la Chine et l’Europe.

Cette initiative commerciale entamée par la Deustche Banh s’est, contre toute attente, rapidement déployée : les offres de service entre ville d’origine d’un convoi et ville de destination (couple origine/ destination) se sont multipliées, le nombre de trains a connu une augmentation, et les ambitions des partenaires chinois comme européens s’avèrent élevées ».

Selon les résultats de leur recherche, le rail représentait 1% environ des exportations de la Chine en 2014. Ils ont montré qu’en 2017, 28 villes chinoises et 29 villes européennes étaient reliées par des services ferroviaires et que dans la même année, 40 000 conteneurs ont été transportés par rail de la Chine en Allemagne. Un chiffre qu’il faut relativiser disent-ils parce qu’il est l’équivalent de trois (03) navires porte-conteneurs.

 

Par ailleurs, le rapport d’étude du parlement européen (2018) a montré qu’il existe :

 

  • depuis le 29 juin 2016, une plateforme de connectivité visant à « engendrer une compréhension mutuelle des politiques européennes et chinoises en matière de transport, ainsi qu’à explorer des synergies entre, d’une part, les plans d’infrastructure et les projets d’investissement d’intérêt commun dans le domaine des transports, tels que le réseau transeuropéen de transport (RTE-T) de l’Union européenne et les projets chinois en Asie centrale relevant de l’initiative "Ceinture et route", d’autre part » ;

 

  • un accord conclu en 2002, relatif au transport maritime entre la Commission, les États membres de l’Union et la Chine ;

 

  • depuis le 8 décembre 2017, deux accords conclus portant sur l’accord bilatéral relatif à la sécurité de l’aviation et sur l’accord horizontal dans le domaine de l’aviation.

Six astuces pour s’implanter en Chine

 

La Chine est un marché remplit d’opportunités commerciales qui pousse de nombreux entrepreneurs à vouloir s’y ’implanter.

Cependant, l’immensité et la complexité de ce marché sont à étudier de près afin de pouvoir développer une politique commerciale adaptée et efficace.

Pour une implantation commerciale réussie, SINO Shipping vous propose à travers cet articles quelques recommandations utiles pour vos prochains projets en Chine :

 

La recherche

 

Avant de vouloir pénétrer un marché, il est impératif d’étudier en profondeur ses caractéristiques pour pouvoir s’adapter aux modes de consommation locaux et ainsi adopter une stratégie commerciale efficace.

De par sa grandeur, la Chine représente un marché unique à l’échelle planétaire.

L’immensité et la complexité de ce territoire rendent plus difficile la compréhension de ce marché et de ses codes pour les entrepreneurs occidentaux.

En effet, la Chine, aussi vaste que l’Europe mérite des recherches ciblées en fonction de chaque région pour la mise en place de stratégies commerciales pertinentes.

Malgré la complexité que présente le marché chinois, les opportunités commerciales sont nombreuses et les chances de succès multiples.

Pour cette raison, des entreprises venues du monde entier ont tenté leur chance en Chine.

Certains parviennent avec succès à s’adapter aux préférences locales des consommateurs chinois tandis que d’autres échouent.

Pour éviter tout échec commercial, la première phase de vos démarches consiste donc à une étude approfondie et détaillée du marché chinois.

Quelle stratégie commerciale allez-vous adopter ?

Dans quelles régions allez-vous vous implanter ?

Dans une région géographique limitée, à travers tout le pays ?

Comment allez-vous distribuer vos produits ?

Via quels canaux de distribution ?

Ces questions sont essentielles afin de pouvoir développer des politiques et stratégies commerciales adaptées et performantes.

L’étude du marché avant le lancement de vos activités représente donc la phase la plus importante de votre projet : vous devez savoir où vous allez, à qui vous allez vous adresser, et de quelle manière vous allez le faire.

En adaptant votre offre aux consommateurs chinois et en connaissant parfaitement leur mode de fonctionnement, leurs habitudes et leurs préférences, vous optimisez considérablement vos opportunités de succès en Chine.

Attachez donc une grande importance à cet aspect essentiel de vos projets commerciaux : l’analyse et l’étude approfondie du marché dans lequel vous vous implantez.

Vous avez la possibilité de confier ces recherches à des entreprises spécialisées qui, suite à un accord commun, vous fourniront une étude de marché approfondie.

Les éléments de réponses fournis seront d’une grande utilité pour l’efficacité et l’évolution de votre projet.

Beaucoup d’entreprises offrent des services d’études de marché de qualité en Chine mais chaque offre diffère en fonction des entreprises.

Certaines d’entre elles sont spécialisées dans des secteurs d’activité précis et d’autres proposent des études de marché plus générales.

Pour ces études de marché, veillez donc à choisir l’entreprise adéquate, en ligne à votre secteur d’activité.

Vous pouvez également bénéficier de rapports ou de comptes rendu gratuits en ligne (CBBC, McKinsey etc.) Les chambres de commerce sont aussi des organismes à privilégier qui peuvent mette à votre disposition des services adaptés à vos recherches.

L’enregistrement de votre marque

 

L’enregistrement de votre propriété intellectuelle en Chine devra être faite aussi tôt que possible.

Cette dimension est impérative pour la protection et la conservation de vos projets commerciaux.

La Chine a le système de premier déposant.

Autrement dit, si une autre personne enregistre votre nom de marque avant vous, il est dans son droit.

Assurez-vous donc de bénéficier de l’aide d’avocats spécialistes pour obtenir des conseils adaptés et préparer votre implantation en Chine.

Il est également judicieux de se questionner sur le nom de marque et le logo que vous utiliserez.

Ces questions sont essentielles et il est fortement recommandé d’adapter ces éléments au marché chinois.

Sont-ils adaptés et appropriés à la Chine et aux codes locaux ?

Certains mots et noms en français ou en anglais sont difficiles à écrire ou à prononcer en chinois, ou peuvent même porter un sens fortuit.

Assurez-vous donc de la pertinence de votre logo ainsi que de celle de votre nom de marque afin de vous lancer sur le marché chinois.

Ici encore, la chambre internationale du commerce peut vous aider et vous apporter des conseils adaptés face à ce type de problématiques.

Certains organismes spécialisés pourront également vous assister dans le choix du nom et du design.

Repenser et adapter votre business

 

Il est essentiel d’adapter votre produit et votre marketing au marché chinois.

Peu importe la façon dont votre produit est perçu sur d’autres marchés, ne supposez pas un instant que la perception sera la même en Chine.

Ce marché présente des caractéristiques uniques qu’il faut connaître pour développer des produits à fort potentiel de succès.

Toutes les plus grandes entreprises mondiales ont d’ailleurs adapté leurs produits au marché chinois pour pouvoir s’y implanter et générer un succès commercial important.

Prenons l’exemple du géant Mc Donald.

En s’implantant en Chine, ce mastodonte de la restauration rapide a dû adapter ses produits et son image de marque aux consommateurs chinois.

En adaptant le nom de marque, les produits et la stratégie commerciale aux consommateurs locaux, Mc Donald est parvenu à séduire les consommateurs chinois et ainsi à prendre des parts de marché importantes.

La persévérance

 

La persévérance est une qualité indispensable pour tout entrepreneur.

Développer un business en Chine peut prendre beaucoup de temps et les obstacles à rencontrer sont nombreux.

Pour faire face aux différents aléas, la patience et la persévérance sont des vertus primordiales.

Les formalités administratives locales sont différentes de celles exercées en Europe et ces barrières administratives peuvent constituer des freins à vos projets.

Il est donc important voire essentiel de maîtriser cet aspect pour le bon déroulement de votre projet.

Vous pouvez pour cela solliciter des entreprises spécialisées qui vous accompagneront dans votre implantation régionale et dans l’ensemble des formalités administratives requises (licence d’import, enregistrement de l’entreprise etc.)

Ici encore, la chambre de commerce franco-chinoise peut fournir une liste exhaustive d’informations utiles pour vos démarches et pour vous aider à faire les bons choix.

Le relationnel ou « Guanxi »

 

Cette notion est primordial lorsque vous faites du business en Chine.

La culture chinoise veut que l’on développe des affaires avec des amis de confiance.

Cela fait partie intégrante du « business model » en Chine où la dimension du « Guangxi » prend une place prépondérante.

La confiance est le pilier principal sur lequel se reposent des partenaires commerciaux qui décident de s’allier autour d’un projet commercial.

La notion de commerce en Chine est donc radicalement opposée à celle perçue en occident, où l’on considère généralement que l’affecte n’a aucune place dans le monde des affaires, contrairement à la Chine dont les codes socio-culturels et professionnels nous dictent le contraire.

Pour vos projets professionnels en Chine, il est donc fortement recommandé d’identifier un partenaire local de confiance avec qui vous pourrez développer votre commerce en toute sérénité.

Vous avez la possibilité de trouver un agent ou un distributeur, mais identifier le bon peut-être être perçu comme un parcours du combattant.

Cependant, ce choix est essentiel pour le l’évolution de votre implantation et pour la performance de vos ventes.

La chambre internationale peut vous aider à trouver les candidats qui vous conviendront afin de construire un réseau solide et de mettre en place des plans commerciaux efficaces pour une distribution nationale de qualité.

Aujourd’hui, grâce à ses partenariats de longue date et ses relations de confiance avec ses partenaires régionaux, SINO Shipping propose des services de qualité entre la Chine et le pays de votre choix.

Soyez prêt

 

Il se peut que le marché chinois vienne à vous avant même que vous ne soyez préparé.

Quand vous investissez en Chine, tenez-vous prêt à répondre à des demandes en grand nombre.

Les succès commerciaux arrivent de manière subite et peuvent se traduire par une augmentation accrue et spontanée des demandes nationales.

La culture chinoise est grandement orientée sur le bouche à oreille et les jeunes internautes communiquent entre eux sur les réseaux sociaux locaux (Weibo ou WeChat) pour préconiser telle ou telle marque.

Ce mode de communication peut s’avérer très fructueux, ou a contrario jouer en défaveur des entreprises dont l’implantation en Chine n’a pas été réussie.

D’ailleurs, la dimension de bouche à oreille a largement joué en la faveur de SINO Shipping. Grace au retour positif des clients, l’entreprise a pu se construire une renommée et une notoriété nationale importante.

Que faire ? Commencer votre aventure avec le portage salarial

 

Comme mentionné dans les points précédents, avant de pénétrer un marché, il faut étudier ses caractéristiques et bien définir sa stratégie commerciale adaptée au marché local.

Une étude de marché approfondie et détaillée est souvent la première étape de votre projet.  

Mais il se peut que malgré les efforts fournis, vous souhaitiez tout de même tâter le terrain sans avoir à créer de suite d’entité locale ou simplement limiter les risques au départ.

La solution du portage salarial est alors faîtes pour vous.

Cette option s’adapte à vos besoins et permet aux entreprises étrangères de déployer ses équipes en Chine sans avoir à créer de structure ou de filiale locale. 

Vous êtes opérationnel sur ce nouveau marché rapidement, quelques jours suffisent contrairement à plusieurs mois pour la constitution d’une société.

Vous limitez les coûts et les risques et ce, tout en respectant les lois du pays. 

Concrètement, il s’agit d’une relation contractuelle tripartite, entre les salariés portés disposant de contrat de travail, l’agence proposant le portage salarial et la société cliente.

La société de portage salarial assume toutes les lourdeurs administratives en prenant en charge les démarches administratives et salariales liées au statut d’employeur.

Vous vous affranchissez donc des inconvénients inhérents à la gestion du personnel et des démarches administratives pour la création d’une structure.

L’agence de portage salarial, telle que New Horizons Global Partners représente légalement le salarié sur le sol chinois et peut, si vous ne disposez pas encore de bureaux en Chine, mettre à disposition des équipes des locaux ou un espace de coworking.

Vous n’avez plus qu’à vous concentrer sur le développement de vos activités.

En parallèle, les sociétés de portage propose généralement une assistance personnalisée sur de nombreux services annexes tel que le recrutement, problématique cruciale pour la réussite d’une entreprise en Chine.

Les méthodes de recrutement sont abordées de manière très différentes entre l’Asie et l’Occident.

Recruter un talent chinois, avec un profil international, est le choix parfait pour les postes à responsabilité mais la concurrence est rude.

New Horizons, avec son service de recrutement personnalisé et novateur, vous permettra d’accéder à son réseau chinois et international, et ses experts vous offriront un gain de temps crucial.

La réussite de votre implantation dépend de l’adéquation à trouver et embaucher les Talents locaux qui correspondent parfaitement à vos attentes.

Enfin, la solution du portage salarial offre une flexibilité qui n’existe pas ailleurs, si vous envisagez de créer votre entreprise. Elle est unique et profite également au salarié porté.

Le témoignage de Stéphane, recruté en Chine dans ce cadre est particulièrement éloquent.

Pris en charge par l’agence leader du portage salarial en Chine, New Horizons Global Partners, il explique les avantages de cette formule : « Contrairement aux procédures classiques pour la création d’entreprise, il n’est pas obligatoire de réaliser d’importants investissements lorsque l’on souhaite s’établir sur le marché chinois.

Je suis donc libéré de toutes les tâches administratives et je peux ainsi me préoccuper davantage de mon cœur de métier ». 

 

Ne vous laissez pas abattre par les complexités juridiques lors de la création d’une entreprise en Chine, faites appel aux services d’une société de portage salarial pour vos projets d’expansion en Asie.

Vous serez ainsi très rapidement opérationnel, vous éviterez les lourdeurs et lenteurs inhérentes à la création de société et surtout vous bénéficierez de l’assistance d’experts dans de nombreux domaines, avant d’éventuellement vous lancer avec une entité locale. 

 

 

 

 

 

Qu'est-ce que l'Europe exporte vers la Chine ?

n 2018, les exportations de produits manufacturés de l'UE (84 %) ont représenté une part plus importante que les produits primaires (12 %). Les produits manufacturés les plus exportés étaient les machines et véhicules (53 %), suivis par les autres produits manufacturés (18 %) et les produits chimiques (13 %).

Qui est le plus grand partenaire commercial de la Chine ?

États-Unis : 479,7 milliards de dollars US (19,2% des exportations chinoises totales) Hong Kong : 303 milliards de dollars (12,1%) Japon : 147,2 milliards de dollars (5,9%) Corée du Sud : 109 milliards de dollars (4,4%) Vietnam : 84 milliards de dollars (3,4%) Allemagne : 77,9 milliards de dollars (3,1%) Inde : 76,9 milliards de dollars (3,1%) Pays-Bas : 73,1 milliards de dollars (2,9%) Royaume-Uni : 57 milliards de dollars (2,3%) Singapour : 49,8 milliards de dollars (2%)

Quel est le principal partenaire commercial de l'UE ?

Les États-Unis sont restés de loin la principale destination des biens exportés par l'UE en 2018, suivis par la Chine, la Suisse et la Russie. La Chine était le premier fournisseur de l'UE en 2018, suivie par les États-Unis et la Russie.

La Chine a-t-elle conclu un accord de libre-échange avec l'UE ?

Le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, a appelé au lancement de négociations de libre-échange avec l'UE, parallèlement aux négociations en cours sur un accord d'investissement. Il s'agit du premier accord bilatéral global de haut niveau que la Chine ait jamais signé avec des entreprises étrangères pour protéger les indications géographiques.

importer des produits de chine vers l'europe

?Douanes et taxes, importation de Chine en UE

Douanes et taxes lors de l’importation en provenance de Chine

 

Aujourd’hui, l’expérience de SINO Shipping lui confère une connaissance pointue de la réglementation en vigueur en Chine et une expertise en la matière des importations en provenance de Chine. Comprendre les droits d’importation, les frais de douane, la TVA et autres taxes est crucial lors de l’importation de produits en provenance de Chine. Chaque pays ou marché (ici l’UE) a ses propres taux de droits de douane et méthodes de calcul des taxes.

 

Dans cet article, nous expliquons ce que chaque importateur doit savoir sur les douanes et les taxes lorsqu’il importe des produits dans les pays de l’Union Européenne.

L’Union européenne n’est pas un pays, mais un marché unique. Cela signifie que tous les États membres de l’UE ont les mêmes taux de droits de douane sur les produits importés de pays tiers. Un importateur ne paie les droits de douane qu’une seule fois, pour les produits importés de Chine.

Les produits vendus dans l’Union européenne ne sont pas soumis à des droits de douane. Ainsi, vos clients espagnols et allemands n’auront pas besoin de payer les droits de douane sur les produits qui sont déjà entrés sur le territoire de l’UE.

Cela dit, les taux des droits de douane varient d’un produit à l’autre. Les produits qui ne sont pas fabriqués dans l’UE (par exemple, l’électronique grand public) ont tendance à avoir des taux de droits de douane plus bas – parfois aussi bas que 0 %.

D’autre part, l’inverse est souvent vrai pour les produits qui sont considérés comme faisant partie d’une industrie importante dans l’UE.

 

Les chaussures, par exemple, ont un droit de douane de 12%. Vous trouverez ci-dessous une liste de produits communs et leurs taux de droits de douane respectifs dans l’UE :

 

  • Montres-bracelets : 4,5% (Min : 0,30 €, Max : 0,80 €)
  • Tablette PC : 0%.
  • Panneaux solaires : 0%
  • T-shirts : 12%
  • Vélos électriques : 6%
  • Lampes à LED : 4.7%
  • Arachides : 12,8 %.
  • Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

 

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est obligatoire dans tous les États membres de l’UE. Les taux de TVA varient d’un État membre à l’autre. Certains produits, tels que les aliments et les livres, bénéficient souvent d’un taux de TVA réduit.

Toutefois, le taux normal de TVA s’applique à la plupart des produits de consommation et industriels importés de Chine.

La TVA s’ajoute à la valeur en douane, plus les droits de douane (qui sont également basés sur la valeur en douane). Toutefois, la TVA ajoutée sur les produits importés est traitée comme la TVA payée sur les achats effectués dans l’UE (y compris les achats effectués dans d’autres États membres de l’UE).

Cela signifie que la TVA ajoutée sur les importations peut également être déduite de la TVA ajoutée sur les ventes.

 

Valeur en douane

 

En pratique, la valeur en douane de l’UE est basée sur le prix CAF (Coût d’Assurance de Fret) des marchandises importées.

On trouvera ci-après une spécification un peu plus détaillée des coûts inclus dans la valeur en douane :

  • Prix du produit
  • Coûts d’outillage (p. ex. moules d’injection)
  • Frais d’expédition et de logistique (jusqu’au port de destination)
  • Coûts de développement de produits (p. ex. échantillons de produits)
  • Assurance

 

La valeur en douane ne comprend pas les coûts suivants :

 

  • Commissions et honoraires payés pour les agents d’achat (p. ex. les agents d’approvisionnement)
  • Coûts de transport générés dans le pays de l’importateur (ex. transport du port au lieu de livraison final)
  • Coûts générés dans le port de destination (par ex. frais portuaires et frais de dédouanement)

Les autorités douanières ne font pas d’estimations approximatives. Au lieu de cela, la valeur déclarée doit être clairement indiquée sur le connaissement – un document émis par votre fournisseur ou votre transitaire.

customs declaration forms

HS Codes 

 

Le droit de douane n’est pas entièrement basé sur la valeur déclarée – il varie également d’un produit à l’autre. Cependant, les douaniers sont des gens occupés.

Ils n’ont pas le temps d’ouvrir chaque carton et de classer les articles par eux-mêmes. Au lieu de cela, un code SH spécifie le type de produit(s).

Les codes SH (Système Harmonisé de désignation et de codification des marchandises) font partie d’un système international de classification qui rend ce processus très simple.

Les droits de douane sont-ils remboursés ?

 

Non, contrairement à la TVA, les droits de douane ne peuvent pas être compensés. Par conséquent, le droit de douane doit être considéré comme faisant partie du coût du produit – et non comme une dépense temporaire.

Parfois, le taux de droits de douane est si bas qu’il fait à peine une différence. Toutefois, dans d’autres cas, le taux de droit représente une part substantielle du coût d’acquisition.

 

Dois-je payer des droits d’importation et des taxes sur les unités remplacées ou réparées ?

 

Dans un scénario où vous expédiez des produits en Chine, pour réparation, ou si le fournisseur envoie des pièces de rechange pour des unités défectueuses dans votre pays – vous n’aurez généralement pas besoin de payer deux fois les droits d’importation.

Vous devriez plutôt aviser SINO Shipping ou votre courtier en douane avant l’expédition – ou remettre les documents après la livraison.

Vous pouvez dans la plupart des cas obtenir un remboursement ou des crédits d’impôt. Assurez-vous simplement d’avoir suffisamment de documents pour prouver que les marchandises sont en fait des pièces de rechange ou des unités réparées.

Paiement des droits de douane et des taxes

 

Il y a plusieurs façons de payer les droits de douane et les taxes connexes, lors de l’importation de la Chine. En fait, vous pouvez même les payer directement à votre fournisseur chinois. Ci-dessous, nous énumérons les cas les plus courants :

 

 

  • Option 1 : Payer les droits de douane et les taxes au transitaire.

 

 

Cette option est probablement la plus simple. Votre cargaison arrive au port de destination et les autorités douanières ajoutent les droits de douane et les taxes (par exemple la TVA) sur la base de la valeur déclarée et du code SH. Ce montant vous est ensuite facturé par votre compagnie maritime (par exemple FedEx ou DHL).

Dans certains cas, vous devez payer la facture des douanes et des taxes avant que les marchandises ne soient livrées. Cependant, vous pourriez obtenir de meilleures conditions de paiement si vous êtes titulaire d’un compte de la compagnie de transport en question.

Ce service n’est pas gratuit.

La compagnie maritime facture habituellement entre 40 et 80 $US pour la gestion de la déclaration en douane.

 

 

  • Option 2 : Demandez un crédit douanier auprès des autorités douanières locales.

 

 

Les autorités douanières offrent un crédit douanier aux importateurs. Fondamentalement, un crédit douanier vous permet d’abord d’acheminer votre cargaison à votre entrepôt et de payer les droits de douane et les taxes à une date ultérieure.

La transaction est ensuite effectuée directement sur un compte bancaire exploité par l’autorité douanière, au lieu de payer la compagnie de fret (tel que détaillé dans l’option 1).

 

 

  • Option 3 : Acheter DDP (Delivery Duty Duty Paid) directement auprès de votre fournisseur.

 

 

DDP est un incoterm qui, en plus des frais d’expédition et de port, comprend des droits de douane. Les droits de douane sont inclus dans le prix que vous payez à votre fournisseur.

Toutefois, les taxes supplémentaires telles que la TVA et la TPS ne sont en général pas incluses en raison de problèmes de fiscalité transfrontalière. Ces taxes sont payées à l’arrivée au port de destination.

 

fret-maritime-depuis-chine

Devons-nous payer des droits de douane ou d’autres taxes en Chine ?

 

Non, les sociétés et les particuliers étrangers ne sont pas soumis à l’impôt en Chine. En outre, tous les coûts générés en Chine seront inclus dans le prix FOB (Free On Board).

Cependant, si vous achetez des produits en conditions de travail exprès (EXW) de votre fournisseur chinois, aucun frais d’expédition et d’exportation n’est inclus.

Cela signifie que vous devrez payer le transport de l’installation du fournisseur jusqu’au port de chargement en Chine ET payer les documents de dédouanement pour l’exportation.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une taxe, il s’agit quand même d’un coût que vous ne pouvez pas éviter lorsque vous achetez en Chine.

Comment puis-je payer moins de droits d’importation et d’autres taxes lorsque j’achète de la Chine ?

 

La sous-estimation de la valeur en douane est de loin la méthode la plus courante pour réduire les droits à l’importation, puisque le montant est calculé sur la base de la valeur en douane déclarée.

Dans certains cas, les droits à l’importation peuvent être réduits en exploitant les accords de libre-échange entre pays. Cependant, l’augmentation des coûts de transport rend ces stratégies complexes qui entraînent des pertes pour les petites et moyennes entreprises.

 

L’administration Trump imposera-t-elle des mesures antidumping sur tous les produits importés de Chine ?

 

Il est peu probable que l’administration Trump mettra en œuvre les mesures relatives aux droits à l’importation de 35 % qui ont déjà été signalées. Toutefois, certains taux de droits peuvent être légèrement augmentés.

Il est également possible que l’administration Trump crée plus d’incitatifs, comme des allégements fiscaux, pour les grandes entreprises qui ramènent la production aux États-Unis.

Cette situation est toutefois plus susceptible d’affecter les multinationales, plutôt que les petites entreprises qui dépendent des fabricants sous contrat. Historiquement, de nombreux produits n’ont été fabriqués qu’en Chine.

 

Qui est responsable du paiement des droits d’importation et autres taxes lorsqu’un produit est expédié de Chine ?

 

L’importateur est, par définition, la société ou le particulier désigné comme destinataire des marchandises. Lorsque l’on livre des produits de la Chine, le colis est envoyé directement du grossiste au client – sans jamais être importé par le vendeur.

Par conséquent, le client est donc défini comme l’importateur et peut donc avoir à payer des droits d’importation et d’autres taxes, comme la TVA ou la TPS.

FAQ

Un droit de douane c’est quoi ?

Le droit de douane désigne un impôt sur des marchandises importées. Cet impôt s'applique lors du passage des marchandises à la frontière. Le droit de douane peut être forfaitaire ou équivalent à un pourcentage du prix de la marchandise. Dans le dernier cas, on parle alors de droit de douane ad valorem.

Comment sont calculés les frais de douane quand on importe depuis la Chine ?

Le calcul du droit de douane n’est pas compliqué, il faut additionner la valeur réelle de l’objet, le frais de port et l’assurance et multiplier le tout par les taux de douane. Le taux de douane dépend des pays de débarquement.

Différence entre dédouanement et droit de douane ?

Pour faire simple, la différence principale est que le dédouanement est fixe. Il s’agit d’un tarif forfaitaire qui dépend simplement du port d’arrivé alors que le droit de douane est lui variable. Il dépend du taux d’imposition qui est appliqué sur la marchandise. Vous trouverez plus de détail sur les taux d’imposition dans cet article.

Qui doit payer les droits de douane ?

Il y a deux solutions, soit vous, importateur, devez directement les payer. Ou bien, le fournisseur vous proposera de les payer pour vous, mais ce n’est pas si beau bien entendu, il vous facture la valeur dans la somme que vous lui devait. Autrement dit, c’est à vous de payer.

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 48H