export francais en chine

On dit souvent que le timing est décisif, et il est clair que exporter vers la Chine dès aujourd’hui fait partie des plus importants levier de croissance pour votre Business.

JE VEUX COMMENCER A VENDRE MES PRODUITS EN CHINE MAIS JE NE SAIS PAS PAR OU COMMENCER, COMMENT FAIRE ?

Pourquoi maintenant ?

On dit souvent que le timing est décisif, et il est clair que exporter vers la Chine dès aujourd’hui fait partie des plus importants levier de croissance pour votre Business.

Quelles sont les premières étapes pour exporter et vendre mes produits en Chine ?

Envoi d’échantillons

Pour plaire à un distributeur chinois, la première étape est de lui envoyer un ou plusieurs échantillons de vos produits.

Mise aux normes

Préparation des licences d’importation en fonction du produit, en effet vos produits doivent respecter les lois chinoises en matière d’import.

Transport et dédouanement

Sino Shipping, notre transitaire va s’occuper de transporter vos produits en porte à porte pour une logistique fluide. Le dédouanement en Chine est également compris.

Vente et distribution

Nous avons un réseau de plus de 1000 distributeurs chinois prêt à vendre vos produits sur toute la Chine. Cela représente un marché potentiel de plusieurs centaines de millions de consommateurs.

MARKETING

Comment toucher et fidéliser les millions de consommateurs chinois avec mes produits ?

Les erreurs à éviter

Attention, les chinois ne sont pas des occidentaux, même si votre produit est de qualité, il ya un certains nombres de règles élémentaires à respecter pour promouvoir vos produits.

Maîtrise du calendrier Chinois

Il va falloir vous y faire, il y a des pics de consommation important en Chine, ces périodes sont pour vous le moment idéal pour vendre vos produits.

Marketing Online par Internet

Les consommateurs Chinois achètent énormément sur Internet, mais ils n’utilisent ni Google Ni facebook, mais plutôt Baidu ou Wechat, il va falloir s’adapter.

Fidéliser vos clients

Vous serez nombreux à vous partager le gâteau alors l’idéal est de fidéliser vos clients en interagissant avec eux et en adaptant vos produits à leurs envies.

Pourquoi la Chine est un marché attractif pour l’export ?

Dans l’évaluation actuelle du commerce international, tout analyste placerait la Chine au premier rang des fournisseurs mondiaux de biens : c’est le premier exportateur mondial. Dans les faits, de nombreux pays mettent quand même en garde contre les effets de la forte pénétration des produits d’origine chinoise dans leurs économies.

Cependant, la Chine est également un marché exigeant de produits et de services. Les opportunités pour ceux qui souhaitent développer ce marché sont immenses. On pourrait dire que le potentiel d’exportation de la Chine et le niveau de la demande sur le marché sont les deux faces d’une même pièce.

Cette réflexion nous conduit à nous demander s’il existe des motifs concrets pour orienter les actions commerciales vers un marché aussi vaste et lointain qui n’a pas encore été suffisamment évalué par la majorité des exportateurs des Caraïbes.

En réponse à l’existence de motivations, il existe six raisons principales pour lesquelles les entreprises qui développent des marchés extérieurs devraient se tourner vers la Chine.

La France en retard sur l’Allemagne

part de marche europe en chine

 

 

Quelles sont les principales raisons qui font que la Chine a un tel attrait pour le marché d’exportation ?

La forte croissance économique :

La Chine a connu une croissance à deux chiffres au cours des dernières années et continue de le faire avec des taux enviables comparables à ceux de la plupart des pays. En 2015, la croissance du PIB a ralenti, même si elle avoisine 7%. Le PIB par habitant était de 6 250 USD en 2008 et de 8 870 USD en 2016, ce qui représente une augmentation de près de 50% en moins de 10 ans. Pour 2020, le PIB par habitant est estimé à environ 9 500 USD, ce qui indique que l’augmentation de la consommation se poursuivra. Cela dénote l’existence d’un marché extrêmement vaste et en croissance, créant des débouchés pour exporter.

Le nombre de personnes entrant dans la classe moyenne : 

La classe moyenne chinoise a considérablement augmenté ces dernières années, déjà plus que la classe moyenne des États-Unis. Cette classe sociale comptait 157 millions de personnes en 2009 et est actuellement estimée à 200 millions, soit 20% de la population du pays. En 2030, cette classe sociale dépassera le milliard de personnes. Ceci suggère la recherche d’opportunités, découlant de la consommation qui ne vas cesser d’augmenter.

La demande de services :

Parallèlement à la croissance de l’économie et de la classe moyenne, de nouvelles demandes apparaissent sur le marché. Une grande partie de ces besoins consiste en des services qui améliorent la qualité de la vie de la population du pays. Les exemples incluent : les services médicaux, récréatifs, culturels, sportifs et éducatifs, qui dont les parts ont augmenté dans le budget des ménages.

L’existence de segments de marché non satisfaits :

La Chine a des segments de marché très différents. Tout comme il existe des individus qui évaluent le prix par rapport à toutes les autres variables, il existe un marché de la classe moyenne avide de produits à plus forte valeur ajoutée. De même, il existe un secteur à très haut revenu, qui répond à leurs besoins grâce à des produits haut de gamme. L’industrie alimentaire est un exemple clair de cette situation, où les consommateurs à revenu élevé sont prêts à payer très cher pour des produits de meilleure qualité. Rappelez-vous que la Chine est le deuxième pays comptant le plus de riches dans le monde, avec plus d’un million de millionnaires et près de 17 millions de foyers pour les familles riches.

L’intérêt pour l’occidentalisation :

De nombreux consommateurs chinois ont formé une image de distinction quant à l’adoption des coutumes occidentales. De nombreux produits des produits qu’ils demandent correspondent à la catégorie dite « d’aspiration », c’est-à-dire ceux qui répondent aux besoins d’une hiérarchie supérieure et tendent à différencier les individus. L’assimilation de l’occidentalisation apparaît actuellement comme un signe de distinction en Chine. Cela déclenche la demande pour de nombreux produits dénotant la culture occidentale. Certaines des nouvelles coutumes dérivées de cette occidentalisation consistent en des options de restauration, des choix de boissons comme le café, le vin ou la bière, ou une préférence pour certains magasins appartenant à des marques internationales spécifiques.

L’augmentation des achats en ligne :

Les ventes en ligne ont considérablement augmenté et les gens sont de plus en plus habitués à utiliser Internet pour acquérir des produits. Les produits alimentaires, principalement des produits frais et autres denrées périssables, figurent en tête des statistiques d’achat en ligne, suivis des billets pour des spectacles et des événements, ainsi que des jeux. Cette tendance ouvre la porte à de nouvelles offres sur Internet, exploitant le fait que les consommateurs acceptent ce canal pour leurs achats. La croissance va de pair avec l’utilisation des cartes de crédit, moyen de paiement idéal pour acheter et vendre sur Internet. On estime que d’ici à 2020, la Chine sera le premier marché mondial des cartes de crédit, dépassant les États-Unis.

À cet égard, le marché chinois offre d’énormes possibilités d’exportation. La première étape consiste à analyser le marché des produits de votre entreprise, après quoi vous serez certain de découvrir de nombreuses opportunités, qui seront capitalisées par ceux qui pénètrent pour la première fois sur ce marché.

L’équipe professionnelle de spécialistes du commerce derrière le site Sino Shipping a participé à de nombreux projets commerciaux visant à insérer des produits et à vendre des services sur le marché chinois. Comme d’autres entreprises l’ont déjà fait, vous pouvez demander conseil à l’un de nos spécialistes du marché chinois. Celui-ci vous fournira informations et expériences et vous aidera à attaquer ce marché incroyable.

Avantages et défis de l’exportation en Chine

Il existe des avantages et des défis potentiels pour n’importe quelle entreprise faisant des affaires en Chine

Les avantages incluent :

  • Le plus grand pays du monde par la population
  • Marché de consommation en croissance rapide
  • Nombre croissant de consommateurs à revenu moyen
  • Proximité de la région Asie-Pacifique
  • Croissance marquée assurée par la politique monétaire chinoise
  • Devrait devenir le plus grand marché mondial du luxe d’ici 2020
  • Londres se positionne comme un centre en développement pour le commerce de la monnaie chinoise
  • Base d’affaires florissante
  • Fort programme d’investissement gouvernemental
  • Le plus grand marché mondial des technologies de l’information et de la communication (TIC)
  • Plus de 160 villes de plus d’un million d’habitants et de nouvelles villes émergentes
  • Zones côtières se développant en grappes urbaines sophistiquées

Il existe des défis uniques à prendre en compte lorsque vous faites des affaires en Chine ou avec la Chine.

Les défis incluent :

  • De larges parts de l’économie restent fermés à la pleine participation étrangère
  • Une forte concurrence d’entreprises d’État bien dotées en ressources et bien positionnées
  • Trouver et conserver les bonnes compétences sur le marché du travail local
  • Une culture d’entreprise complexe
  • Barrière de la langue
  • Besoin de patience pour bâtir la confiance et les réseaux
  • Différence de temps significative
  • Conditions météorologiques extrêmes à travers le pays et niveaux de pollution élevés dans certains centres urbains
  • Législation anti-monopole utilisée contre des entreprises étrangères
  • La corruption

Ce que vous devez savoir

À certains égards, la Chine est la plus grande économie du monde. Cela en fait une force indéniable dans le commerce international.

Cependant, pour de nombreux petits et moyens exportateurs en France, ce géant redoutable peut sembler être une bête trop grosse à conquérir avec un budget relativement petit. Mais ce n’est pas obligatoirement le cas.

Dans cette partie, nous analyserons l’histoire du commerce Francais avec la Chine; le processus d’exportation vers la Chine, y compris les exigences en matière de documentation et de conformité; et les avantages et considérations pour les entreprises française cherchant à pénétrer le marché chinois.

Commerce et exportation Française en Chine : Un bref aperçu

En 2016, la Chine était la plus grande économie du monde, d’après une base de parité de pouvoir d’achat (PPA) qui tient compte des différences de prix. Le pays est devenu le plus grand exportateur mondial en 2010 et le plus grand pays commerçant en 2019. (CIA World Factbook)

Alors, à quoi ressemble la relation commerciale entre la Chine et la France d’aujourd’hui ?

statistique des export francais en chine

SINO vous avertit : Des obstacles importants à l’accès aux marchés peuvent se mettre en travers de votre entreprise. Mais ils ne sont pas insurmontables, comme le prouvent de nombreuses entreprises françaises.

Relation commerciale Franco-Chinoise

Exporter en Chine : les défis

Exporter en Chine est difficile pour de nombreuses raisons, notamment :

  • Une croissance économique calme pour la Chine : en 2019, le taux de croissance économique de la Chine était à son plus bas niveau en plus d’un quart de siècle; la croissance du PIB réel a ralenti à 6,9%.
  • Les efforts du gouvernement chinois pour passer d’une économie basée sur la fabrication à une autre basée sur les services.
  • Un calendrier peu clair pour ces réformes annoncées.
  • De nouvelles lois, réglementations et autres mesures remettant en cause l’ouverture du régime d’investissement de la Chine.

Les exportateurs français citent « une interprétation réglementaire incohérente et des lois peu claires» comme le plus grand défi pour faire des affaires en Chine. Ils citent également les coûts de main-d’œuvre ; obtention des licences requises ; embaucher et retenir des employés qualifiés ; surcapacité industrielle; protectionnisme croissant; la corruption; les taxes; et application laxiste et protection des droits de propriété intellectuelle.

Problèmes de propriété intellectuelle

Malgré les progrès accomplis dans l’amélioration de son régime juridique et réglementaire en matière de propriété intellectuelle, la Chine reste un environnement difficile pour la protection et le respect des droits de propriété intellectuelle ; Les problèmes de propriété intellectuelle (PI) en Chine sont nombreux mais bien documentés.

Les titulaires de propriété intellectuelle exportant vers la Chine doivent comprendre comment protéger leur propriété intellectuelle en vertu de la législation chinoise avant d’entrer sur le marché, et ils doivent également procéder à un contrôle préalable approfondi des partenaires ou des acheteurs potentiels avant toute transaction. Pour en savoir plus sur la manière dont votre entreprise peut protéger sa propriété intellectuelle en Chine, visitez le site Stopfakes.gov. Vous pouvez également vous reporter au résumé des programmes proposés par le Département du commerce français pour aider les entreprises françaises à élaborer un plan stratégique de propriété intellectuelle.

Règles et règlements en Chine

Comme mentionné précédemment, déchiffrer les nombreuses règles (souvent contradictoires) chinoises peut être frustrant et, au pire, causer des problèmes qui obligent un exportateur à arrêter complètement ses échanges avec le pays.

Il existe des moyens de lutter contre ces problèmes :

  • Travaillez en étroite collaboration avec la chambre de commerce franco chinoise ( ou autre selon votre pays) le plus proche. Ils vous relieront à des bureaux en Chine qui vous aideront à établir votre présence en Chine et vous aideront à surmonter les difficultés que vous pourriez rencontrer.
  • De plus, le centre de défense des intérêts du département du Commerce français peut vous aider dans les premières étapes de votre projet.
  • Trouvez des partenaires qui ont déjà travaillé avec la Chine. Votre transitaire et votre banquier doivent avoir une expérience précise et prouvée de travail avec le pays.

Exporter en Chine : les opportunités

Si les risques peuvent être importants, les gains potentiels d’exporter en Chine le sont aussi. Les exportateurs doivent identifier et exploiter les opportunités tout en élaborant une stratégie visant à minimiser les risques.

Selon le China Country Commercial Guide, en 2016, les dirigeants chinois se sont engagés à améliorer progressivement le climat des investissements grâce à:

  • Une intensification des négociations du traité bilatéral d’investissement (TBI) entre la France et la Chine couvrant l’accès au marché « avant établissement» et utilisant une approche de «liste négative», dans le but d’un accord de haut niveau reflétant la non-discrimination, la transparence et l’investissement ouvert et libéralisé régimes des deux côtés.
  • Mise en œuvre de «listes négatives» échelonnées pour régir les investissements dans tout le pays, notamment: une liste négative d’accès au marché pilote applicable aux investisseurs nationaux et étrangers; un projet de catalogue actualisé pour l’orientation de l’investissement étranger dans les industries, qui propose une nouvelle libéralisation dans 20 secteurs d’investissement; et l’élargissement annoncé de la liste négative des investissements étrangers dans la zone franche (ZFE) pour y inclure sept nouvelles zones franches (pour un total de onze) qui sont entrées en vigueur en 2017.

Les autorités chinoises continuent de promettre des réformes économiques pour offrir un meilleur accès aux marchés et une meilleure protection aux investisseurs étrangers. Mais ces annonces suscitent un scepticisme faute de détails et de délais. Les investisseurs citent également des réglementations incohérentes, des coûts de main-d’œuvre croissant, des problèmes de licence et d’enregistrement, des pénuries d’employés qualifiés, des protections insuffisantes de la propriété intellectuelle et d’autres formes de protectionnisme chinois, qui ont contribué à la détérioration du climat des affaires en Chine.

Zones de croissance en Chine

Selon export.gov, le commerce électronique est la partie du secteur de la vente au détail qui connaît la plus forte croissance en Chine. Le nombre de personnes faisant des achats en ligne et utilisant un téléphone portable en Chine dépasse tous les pays du monde.

De plus, en 2019, la Chine devrait être le marché le plus important pour les exportations françaises de produits agricoles, forestiers et de la pêche, suivie par le Canada et le Mexique. Les exportations annuelles pour la Chine en 2019 sont de 22,3 milliards de dollars, soit 2,9 milliards de moins que les exportations totales de 2018.

Selon le China Country Commercial Guide, les domaines prometteurs pour la croissance future sont les suivants:

  • Industrie automobile
  • Aviation
  • Construction et construction verte
  • Éducation et formation
  • Technologie de l’environnement
  • Secteur de la franchise
  • Machinerie
  • Équipement médical
  • Mines et matériaux
  • Énergie nucléaire
  • Pétrole et gaz
  • Rail et rail urbain
  • Technologie et TIC
  • Voyage et tourisme

Assistance à l’exportation

La meilleure chose à propos de l’exploration des possibilités d’exportation vers la Chine est de savoir que vous n’avez pas besoin de faire cavalier seul. Vous pouvez compter sur l’assistance de vos alliés dans le pays, y compris Sino Sourcing, qui travaille sur un projet de facilitation des échanges franco-chinois.

Ambassade et chambre de commerce

Un des premiers endroits à considérer est votre ambassade.

ambassade de france en chine

Les chambres de commerce offrent aux exportateurs français en Chine des partenaires commerciaux – une présence sur le terrain dans le pays – et comprennent un agent, des distributeurs ou des partenaires chinois pouvant fournir des connaissances locales essentielles et des contacts pouvant être essentiels à votre succès.

CCI france chine

Si vous rencontrez des problèmes de barrières commerciales en Chine, l’ITA est une excellente ressource pour vous aider à lutter contre les problèmes. Les membres du personnel de l’ITA sont des experts résidents dans la défense des intérêts des entreprises françaises de toutes tailles, personnalisant leurs services pour vous aider à résoudre vos dilemmes commerciaux le plus efficacement possible. Si vous vous trouvez pris dans une situation de commerce international injuste, l’ITA est une ressource précieuse qui peut rapidement vous aider à comprendre et à résoudre vos problèmes. L’ITA simplifie le signalement d’un problème en vous permettant de soumettre votre rapport en ligne.

Documents exigé pour l’exportation en Chine

Selon export.gov, les documents dont vous avez besoin pour exporter en Chine varient en fonction de vos produits, mais ils comprennent :

  • Connaissement
  • Facture commerciale
  • Liste de colisage
  • Contrat de vente
  • Facture pro-forma
  • Certificat d’origine signé par une chambre de commerce locale
  • Dépôt AES
  • Déclaration en douane
  • Assurance

En outre, certains documents plus spécialisés peuvent être requis :

  • Certificat de quota d’importation pour les produits généraux (le cas échéant).
  • Licence d’importation (le cas échéant).
  • Certificat d’inspection délivré par l’Administration générale de la qualité, de l’inspection et de la quarantaine (AQSIQ) ou par son bureau local (le cas échéant).
  • Autres licences de sécurité ou de qualité.

L’importateur chinois rassemblera les documents nécessaires à l’importation des marchandises et les fournira aux douaniers chinois.

Problèmes de conformité à l’exportation pour la Chine

Il est important de comprendre la réglementation régissant les exportations vers la Chine. Vous devez vous préoccuper du respect des réglementations en matière d’exportation, quel que soit votre lieu d’expédition, mais vous aurez probablement plus besoin d’une licence d’exportation pour expédier en Chine que pour le Canada ou les USA.

C’est une partie du monde où plus d’articles sont contrôlés. Vous devez donc comprendre ce qui est exigé de vous et ce que vous risquez si vous ne faites pas votre travail pour respecter ces règles.

Classification des produits pour les contrôles à l’exportation

La première étape pour assurer la conformité à l’exportation consiste à déterminer qui a la juridiction sur vos marchandises : le Département du commerce chinois en vertu du Règlement sur l’exportation (Export Administration Regulations – EAR) ou la Direction des contrôles du commerce de la défense (DDTC) du Département d’État.

S’ils relèvent de la compétence du Département du commerce, comme le font la plupart des produits, vous devez déterminer si votre exportation nécessite une autorisation du Bureau de l’industrie et de la sécurité (BIS), qui fait partie du Département du commerce, vous devez répondre aux questions suivantes :

  • Quel est l’ECCN de l’article ?
  • Où est-ce qu’il va ?
  • Qui est l’utilisateur final ?
  • Quelle est l’utilisation finale ?

Pour ce faire, vous devez savoir comment déterminer le classement correct de votre article, également connu comme le numéro de contrôle de l’exportation (ECCN). Il existe trois façons de classer vos produits pour les contrôles d’exportation : vous pouvez auto-classer vos produits, soumettre une demande SNAP-R pour une décision ou vous fier au fournisseur du produit.

Détermination de la licence d’exportation

Le gouvernement français empêche plusieurs exportations vers la Chine sans licence d’exportation. Les entreprises doivent utiliser les codes ECCN et les motifs de contrôle décrits ci-dessus pour déterminer s’il existe ou non des restrictions à l’exportation de leurs produits vers des pays spécifiques. Une fois qu’ils savent pourquoi leurs produits sont contrôlés, les exportateurs doivent consulter la charte de commerce des pays pour déterminer si une licence est requise.

Si un pourcentage relativement faible de toutes les exportations et de toutes les réexportations de la France nécessite une licence BIS, pratiquement toutes les exportations et de nombreuses réexportations vers des destinations sous embargo et les pays désignés pour soutenir des activités terroristes nécessitent une licence. Ces pays sont Cuba, l’Iran, la Corée du Nord, le Soudan et la Syrie. La partie 746 de l’EAR décrit les destinations sous embargo et fait référence à certains contrôles supplémentaires imposés par l’Office de contrôle des actifs étrangers (OFAC) du département du Trésor.

Le logiciel de conformité et de documentation d’exportation comprend un module de conformité d’exportation qui utilisera le code ECCN de votre / vos produit(s) et du pays de destination et vous indiquera si une licence d’exportation est requise. Si cela est indiqué, vous devez demander à BIS une licence d’exportation par le biais de la refonte du processus d’application du réseau simplifié en ligne (SNAP-R) avant de pouvoir exporter leurs produits.

Il existe des exceptions de licence d’exportation, telles que les exportations de faible valeur ou temporaires, qui vous permettent d’exporter ou de réexporter, dans certaines conditions, des articles assujettis au Règlement sur la réglementation de l’exportation qui exigeraient une licence. Ces exceptions de licence concernent des articles relevant du département du commerce et non des articles contrôlés par le Département d’État ou un autre organisme.

Exportations réputées

Surprise ! Vous pouvez être un exportateur sans même le savoir ! Une exportation réputée se produit lorsque la technologie ou le code source (à l’exception du cryptage et du code source de l’objet, qui est traité séparément dans le fichier EAR sous 734.2 (b) (9)), est transmis à un ressortissant étranger en France.

[vc_message color= »alert-info » message_box_color= »alert-danger » icon_type= »pixelicons » icon_pixelicons= »vc_pixel_icon vc_pixel_icon-explanation »]SINO vous informe : Le partage de la technologie, la révision des plans, les visites d’installations et les autres informations divulguées sont considérés comme des exportations potentielles en vertu de la règle d’exportation réputée et doivent être traités en conséquence.[/vc_message]

Par exemple, cela s’applique aux ressortissants chinois qui viennent en France pour y travailler ou y étudier. Les mêmes règles d’exportation que celles qui s’appliquent à l’expédition de marchandises en Chine s’appliquent à l’exposition de technologies contrôlées à des ressortissants chinois en France – des étudiants des universités française aux travailleurs des industries aérospatiales, en passant par les visiteurs et les touristes.

Examens préalables des partis

Les listes de partis à accès restreint (également appelées listes de refus) sont des listes d’organisations, de sociétés ou de particuliers avec lesquels divers organismes français et américains – et d’autres gouvernements étrangers – ont identifié des parties avec lesquelles il est impossible de faire affaire.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles une personne ou une entreprise peut être ajoutée à une liste de parti restreint. Par exemple, il peut s’agir d’une organisation terroriste ou affiliée à une telle organisation, elle peut avoir des antécédents de pratiques commerciales corrompues ou peut aussi constituer une menace pour la sécurité nationale.

Le filtrage de partie restreinte (ou filtrage de partie refusée) fait référence au processus par lequel une société compare un client potentiel ou un partenaire commercial à une ou plusieurs des listes de parties réglementées afin de s’assurer qu’elle ne fait pas affaire avec une partie réglementée.

Les principales listes de partis restreints en France sont publiées par le Département du commerce, le Département d’État et le Département du Trésor. Cependant, plusieurs autres agences produisent également des listes. Ces agences recommandent aux entreprises de procéder à des contrôles périodiques restreints et répétés tout au long du mouvement des marchandises dans la chaîne d’approvisionnement.

Lors de l’exportation vers la Chine, il est impératif de vérifier chaque liste de parties restreintes chaque fois que vous exportez.

  • Les amendes pour violation à l’exportation peuvent atteindre 1 million de dollars par violation dans les affaires pénales. (Bureau de l’industrie et de la sécurité).
  • Les cas administratifs peuvent entraîner une pénalité d’un montant supérieur à 250 000 $, soit le double de la valeur de la transaction.
  • Les auteurs d’infractions pénales peuvent être condamnés à une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 20 ans et les sanctions administratives peuvent inclure le refus de privilèges d’exportation.

Documentation d’exportation et logiciel de conformité

Si vous êtes un exportateur qui envisage d’exporter en Chine, tenez compte des éléments suivants : Le logiciel de documentation pour l’exportation Sino Shipping peut vous aider à créer rapidement les documents nécessaires et à rester conforme aux réglementations en matière d’exportation.

SINO VOUS ASSISTE DANS VOTRE PROJET EXPORT VERS LA CHINE, VERIFICATION DOCUMENTS, SOURCING DISTRIBUTEUR, TRANSPORT. DEVIS GRATUIT.