En Juillet 2018, les dirigeants Chinois et Sénégalais ont signé à Dakar des accords destinés à renforcer les liens économiques entre les deux pays et le commerce. Comme pour beaucoup de pays d’Afrique dont elle loue le dynamisme, la Chine aspire à devenir le plus gros exportateur mondial vers le Sénégal. Nous sommes actuellement sur la voie d’une future dépendance du Sénégal vis-à-vis de la Chine.

Les échanges vont fortement s’intensifier entre les deux pays dans les années à venir.

Fret Maritime

Dans cette partie, nous allons détailler les principales portes d’entrée maritimes au Sénégal, à savoir : le port de Dakar et le port de Sendou, en construction.

Le port de Dakar

Dakar est la capitale de la République du Sénégal. Avec ses 4 millions d’habitants (en comptant l’ensemble de la région urbaine), Dakar abrite la moitié de la population urbaine du pays. Son positionnement à l’extrémité ouest du continent a été un atout considérable dans les débuts de ses activités commerciales avec le reste du monde.

senegal

Le port de Dakar est très important à l’Ouest de l’Afrique, il est en concurrence avec les ports d’Abidjan et de Lagos dans le Golfe de Guinée. Il est actuellement le seul port commercial du Sénégal. C’est le neuvième port d’Afrique.

Temps de transit Chine - Dakar

FRET MARITIME

DAKAR

Hong-Kong / Guangzhou

37 jours

Dalian

41 jours

Tianjin

42 jours

Qingdao

41 jours

Ningbo

39 jours

Shanghai

40 jours

Le futur port de Sendou

Fin 2017, le Sénégal a concédé plus de 500 hectares de ses terres à Sendou à des investisseurs privés. Le but de l’opération est de créer un véritable hub industriel à 35 km seulement de Dakar. Dès sa première année d’exploitation, le port minéralier et vraquier de Bargny-Sendou aura une capacité de 7 millions de tonnes. Dû aux 18 mètres de tirant d’eau, le port sera capable d’accueillir les plus gros navires qui soient. Le secteur minéralier s’en verra forcément impacté, notamment sur le plan des importations. Plus globalement, c’est l’économie de toute une région qui va être modifiée (pensons création d’emplois par exemple).

Fret aérien

De même que pour les ports, c’est Dakar qui concentre les aménagements aériens.

L’Aéroport International Léopold Sédar Senghor

L’AILSS a été le seul aéroport civil du pays entre 1947 et 2017. Mais aujourd’hui, il est passé sous la gestion militaire de l’armée nationale depuis Décembre 2017.

L’Aéroport International Blaise-Diagne

L’AIBD, situé à Diass à 50 kilomètres de Dakar a été inauguré en Décembre 2017. Il est le nouvel aéroport civil du pays et remplace l’aéroport international Léopold Sédar Senghor.

Réseau routier

Les infrastructures routières d’un pays sont souvent à la base de son développement car elles sont le socle de la circulation des marchandises et des individus.

Le Sénégal a récemment fait de gros progrès sur ce plan. Il y a quelques années encore, sortir de Dakar était pour les aventuriers. Mais depuis la dernière décennie, les routes ont été remises en état et de nouvelles ont été construites. Il est possible de faire le tour du Sénégal pour une voiture comme pour un camion. D’ailleurs, l’axe Fatick-Kaolack est emprunté tous les jours par des centaines de camionneurs maliens.

La douane sénégalaise

Procédures douanières d’importation au Sénégal

Importer au Sénégal nécessite de rassembler plusieurs documents obligatoires à présenter aux autorités, et l’importateur doit suivre scrupuleusement la procédure officielle de dédouanement au risque de voir sa marchandise être saisie.

Les marchandises arrivant au Sénégal par voie maritime doivent être inscrites sur un document appelé « manifeste », daté et signé par le capitaine du navire. Il présentera ce document au service des douanes dès que le navire pénètre dans la zone maritime sous le contrôle des douanes. Il en va de même pour les cargaisons aériennes.

Par la suite, les marchandises importées seront assujetties à des formalités de prise en charge jusqu’au dédouanement. Elles sont mises en douane à partir du dépôt du manifeste.

 

Au Sénégal, l’article 69 du Code des Douanes dispose que toutes les marchandises importées, même celles exemptées de droits et taxes, doivent faire l’objet d’une déclaration en détail.

Les importateurs sont tenus de recourir aux services d’un commissionnaire agréé en douane. Si vous bénéficiez d’une autorisation spéciale, vous pouvez aussi lever des déclarations en détail vous-même.

Importation d’échantillons

Vous aurez besoin d’un carnet ATA pour importer des échantillons au Sénégal et faciliter les formalités douanières.

Vous pouvez le commander en ligne sur la plateforme GEFI.

Droits de douane et taxes à l’importation

Pour calculer les taxes et droits de douanes à la frontière sénégalaise, il convient d’additionner les droits de douanes à la Redevance Statistique (RS) et au Prélèvement Communautaire de Solidarité (PCS). Tous deux sont de 1% de la valeur CAF de l’importation.

Il convient également d’ajouter la TVA au taux unique de 18% au Sénégal sauf pour les produits exonérés de TVA.

A cela s’ajoute le Prélèvement CEDEAO de 0.5% de la valeur CAF qui est dû lors de la mise à la consommation des produits importés.

Méthode de paiement des droits de douane

D’après l’article 97 du code des douanes, les droits et taxes sont payables au comptant comme à crédit.

Accords commerciaux Chine – Sénégal

La montée en puissance chinoise s’est faite aussi bien en interne qu’à l’international. Peu après les indépendances de beaucoup de pays dits « du Sud », la Chine a installé sa présence en Afrique. En raison de sa production industrielle faramineuse, il lui fallait un approvisionnement plus complet en matières premières, c’est pourquoi son choix s’est porté sur l’Afrique. D’autant plus que l’Afrique n’était pas considérée comme un continent dangereux par la Chine (aucun risque d’ingérence de l’Afrique dans les affaires chinoises) et qu’il ne fallait pas « faire entrer les moustiques », pour reprendre l’expression de Deng Xiaoping. Le Sénégal a été pour la Chine une valeur sûre à partir de 1971, une terre d’investissement peu risquée où il était facile d’importer leurs produits mais surtout une terre de profits commerciaux.

Après 9 années de froid diplomatique car le Sénégal avait reconnu la souveraineté de Taïwan (en échange d’une aide financière), la Chine et le Sénégal recréent leurs liens en 2005. Les chefs d’Etat respectifs des deux pays se rendent visite assez régulièrement et relancent des plans d’action.

En 2018 à Dakar, Xi Jinping et Macky Sall ont donné un souffle nouveau aux relations bilatérales entre les deux pays. La Chine est aujourd’hui le deuxième partenaire commercial du Sénégal derrière la France mais le premier en termes d’aide au développement des infrastructures routières du pays. Le commerce sino-sénégalais de matières premières se porte bien aussi et a augmenté de près de 100% sur les deux dernières années.

Tout cela est de bon augure pour un développement bilatéral porté par les échanges commerciaux (matières premières, matériel de construction, …).

 

Les services de fret aérien par SINO Shipping :

  • Coordination complète de votre envoi
  • Contact direct et personnel avec tous les acteurs de la chaîne logistique
  • Contact direct et personnel avec nos partenaires à l’étranger
  • Contrôle de votre chargement par des solutions EDD
  • Assurance de vos biens

Temps de transit aérien Chine – Sénégal

Il n’existe pas de vol direct entre la Chine et le Sénégal mais une correspondance au Moyen-Orient est souvent possible et suffisante.

En comptant la durée de l’escale, il faut compter entre 20 et 24 heures pour faire le trajet depuis les grandes métropoles chinoises jusqu’à Dakar.

Fret aérien personnalisé

Sino Shipping a toujours fonctionné en plaçant les besoins du client au-dessus de tout le reste. C’est pourquoi, en écoutant vos besoins, nous vous proposons des solutions taillées sur-mesure qui comprennent des vols directs, économiques ou full-charter. Le transport que nous vous proposons est professionnel et sécurisé autant qu’il est compétitif sur le prix. Cette option devrait être à envisager lorsque vous souhaitez envoyer des denrées périssables ou des produits de haute technologie par exemple.